Réponse de CBC/Radio-Canada à l’article de Althia Raj dans les journaux du 22 avril 2009 de la chaîne Sun, intitulé « CBC’s ritzy retreats. Shelled out $60Gs on 9 meetings – many near its own headquarters ».

22 avril 2009

L’article signé par Althia Raj dépeint un portrait biaisé des dépenses liées aux rencontres tenues à l’extérieur de nos bureaux par les artisans de CBC/Radio-Canada. L’article ne présente aucune mise en contexte, mais fait abondamment usage des mots « luxury, ritzy, posh », entre autres. Le ton du texte – fidèle au ton utilisé par cette chaîne dans sa couverture de CBC/Radio-Canada depuis plusieurs mois – semble vouloir créer une fois de plus un scandale qui n’existe pas.

Les faits

CBC/Radio-Canada est une entreprise qui compte près de 10 000 employés à temps plein répartis sur l’ensemble du pays. Notre budget d’exploitation est de 1,7 milliard de dollars par année.

L’immense majorité des réunions et rencontres d’équipe ont lieu à l’intérieur de nos bureaux, par téléphone ou vidéoconférence, et n’occasionnent peu ou pas de frais, ce dont l’article ne fait aucune mention. Laisser entendre le contraire est fausser la réalité.

Occasionnellement, des rencontres ont lieu à l’extérieur de nos bureaux et cela pour plusieurs raisons, dont celles-ci entre autres :

  • non-disponibilitĂ© d’espaces suffisants Ă  l’interne;
  • nĂ©cessitĂ© d’isoler une Ă©quipe des tâches quotidiennes pour des besoins de planification Ă  long terme;
  • proximitĂ© entre les salles de rĂ©union et l’hĂ©bergement par mesure d’efficacitĂ©.

Ces rencontres sont exceptionnelles, mais parfois nécessaires, et se déroulent conformément aux politiques approuvées de CBC/Radio-Canada qui sont publiques.

L’article de Mme Raj tait le fait qu’il est pratique courante de solliciter des propositions auprès de divers établissements pour s’assurer que CBC/Radio-Canada obtient les meilleurs tarifs pour la tenue de ces rencontres. Par ailleurs, les frais de déplacement de l’équipe de la haute direction sont volontairement rendus publics sur notre site web.

Depuis l’automne 2008, les dépenses liées aux réunions à l’extérieur de nos bureaux sont réduites au minimum. Même si nous continuons de penser qu’elles sont à l’occasion souhaitables, les dépenses pour ces rencontres ont été les premières à tomber sous le couperet lorsque CBC/Radio-Canada a été frappée par le ralentissement économique.

CBC/Radio-Canada prend très au sérieux sa responsabilité quant à la gestion des fonds publics. Nous maintenons nos dépenses administratives à des niveaux qui sont parmi les plus bas de tous les radiodiffuseurs publics du monde, alors que nos services connaissent depuis un an des succès d’écoute sans précédent sur toutes les plateformes.

Outil de soulignement de texte