CBC/Radio-Canada répond à l'article de Robert Cribb paru dans The Toronto Star

13 mai 2010

Le 13 mai 2010, certains organes de presse ont fait écho de la vérification annuelle réalisée par l’Association canadienne des journaux concernant les demandes d’accès à l’information présentées aux institutions gouvernementales. The Montreal Gazette a publié un article du journaliste Robert Cribb du Toronto Star (l'article a également été publié dans le Toronto Starle 15 mai), et qui passe complètement sous silence la réponse que nous avons donnée au journaliste, ainsi que certains éléments importants du contexte. Sans cette information, il est tout simplement impossible pour le lecteur de bien comprendre la nature du problème. Voici le point de vue de CBC/Radio-Canada sur cette question.

Dans son article, le journaliste Robert Cribb écrit ce qui suit : « Vous devrez débourser 20 825 $ pour obtenir de la Société Radio-Canada la liste de ses contrats financés par les fonds publics. » Il poursuit son article comme suit : « Généralement, ces institutions gouvernementales justifient ces frais élevés, qui peuvent atteindre jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de dollars, par le travail important que nécessite la compilation des dossiers en cause. “ Il s’agit d’une demande d’information de très vaste portée, étant donné le budget annuel de CBC/Radio-Canada qui s’établit à 1,7 milliard de dollars, et les bureaux qu’elle a dans tout le pays ainsi qu’à l’étranger, “ a déclaré Marco Dubé, porte-parole de la Société, pour expliquer les frais de 20 825 $ exigés par la société d’État pour fournir la liste de ses contrats financés par les fonds publics.»

Monsieur Cribb ne mentionne pas dans son article la demande qui a été présentée à l’origine à CBC/Radio-Canada, et qui se lit comme suit : « Je voudrais obtenir la liste électronique de tous les contrats de la Société Radio-Canada, d’une valeur inférieure à 10 000 $, portant autant sur des biens que des services, et pour les exercices 2008-2009 ainsi que 2009-2010 jusqu’à aujourd’hui. Veuillez me transmettre cette information sur fichier Excel ou dans un format similaire. »

CBC/Radio-Canada a répondu immédiatement au demandeur pour lui faire savoir qu'une demande de cette envergure pourrait porter sur des milliers de contrats individuels, ce qui exigerait un temps de recherche considérable par des employés et se traduirait par des coûts de main-d'oeuvre importants. Le Bureau de l’AIPRP de CBC/Radio-Canada a suggéré au demandeur d'être plus précis en espérant réduire le temps de recherche nécessaire et les coûts associés. Notre suggestion a été rejetée sans explication. Cela a également été expliqué à M. Cribb qui ne l'a pas mentionné dans son article.

Le journaliste ayant passé ces faits sous silence sans préciser le contexte, il a présenté aux lecteurs un article incomplet et qui induit en erreur au sujet de la réponse donnée par CBC/Radio-Canada aux demandes d’accès à l’information qui lui sont présentées.

Outil de soulignement de texte