Réponse de CBC au Sun à propos de la Boussole électorale

5 avril 2011

Voici la traduction d’une lettre publiée dans plusieurs quotidiens anglophones le 5 avril en réponse à la campagne de la chaîne Sun/QMI contre l’initiative appelée Vote Compass sur le site de CBC (la Boussole électorale sur le site de Radio-Canada).

Prenons quelques instants pour voir comment la chaîne Sun/QMI induit en erreur ses lecteurs à propos de la Boussole électorale de Radio-Canada (ou Vote Compass à CBC). Premièrement, le titre en première page du Sun « CBC Full of Grit » renvoie à un article repris du Whig Standard de Kingston et dans lequel on cite comme source principale un professeur qui n’a pas participé au projet et qui, de toute évidence, ne comprend ni les méthodes, ni les fonctions de la Boussole électorale.

Chose intéressante, le Sun a retiré de l’article du Whig-Standard l’information précisant que quatre candidats locaux avaient répondu au sondage et obtenu précisément les résultats qu’ils avaient prévus. Le Sun a ensuite publié un éditorial reprochant à CBC d’essayer de « recruter » des électeurs, alors que le site de la Boussole électorale mentionne explicitement que le but n’est pas de dire aux gens comment voter. Un autre article « exclusif » publié en première page du Sun prétend qu’un des chercheurs qui a collaboré à la Boussole électorale avait déjà travaillé pour les libéraux de Michael Ignatieff.

Le Sun détenait de l’information voulant que Peter Loewen avait aussi travaillé pour Tom Flanagan pendant la course à la direction de 2004 de Stephen Harper, et plus tard pour Bill Black, candidat à la direction du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse, mais a choisi de ne pas partager ces renseignements avec ses lecteurs. (En fait, M. Flanagan a mentionné publiquement que M. Loewen, professeur adjoint, est un chercheur exceptionnel qui n’a pas une once de partisanerie en lui.)

Le Sun prétend ensuite que la méthodologie de la Boussole électorale est secrète, alors que ses évaluations politiques et son système de codage ont été partagés avec tous les partis, lesquels ont même été invités à faire part de leurs commentaires. À la lumière de ce qui précède, il serait normal que les lecteurs du Sun se demandent : « Quoi d’autre nous cachent-ils et pourquoi? » Ces omissions ne sont pas très édifiantes de la part d’une organisation d’information, particulièrement en période électorale, alors qu’une pratique journalistique digne de confiance est vitale pour assurer le bon fonctionnement de la démocratie.

Depuis plus d’une semaine à peine après avoir été lancée, la Boussole électorale a fourni plus d’un million de réponses. Nous croyons que le public devrait se faire une opinion par lui-même. Nous espérons que les gens en feront l’essai pour voir où ils se situent par rapport aux positions des différents partis.

Outil de soulignement de texte