Notes d’allocution pour Hubert T. Lacroix, président-directeur général de CBC/Radio-Canada, prenant la parole devant le Calgary Economic Development

6 avril 2011

(LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI)

Mesdames et messieurs. C’est un grand plaisir d’être ici à Calgary. Merci d’être venus.

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de Walt Disney et de Danny Gallivan, et vous expliquer l’importance cruciale qu’ils ont pour notre nouveau plan stratégique Partout, Pour tous — le plan qui nous guidera et qui influencera toutes nos décisions au cours des cinq prochaines années.

Mais avant d’aller plus loin, laissez-moi vous présenter une vidéo de cinq minutes qui explique en quoi consiste notre plan.

Présentation de la vidéo

Quand j’étais jeune, tous les dimanches soirs je regardais The Wonderful World of Disney sur CBC. Walt Disney me faisait connaître des animaux, de la magie, des films et des dessins animés de qualité. Il stimulait mon imagination. Cet Américain présent sur le réseau de radiodiffusion publique au Canada me fascinait avec ses histoires.

Il réussissait ainsi à créer un lien affectif très fort avec moi, et l’entretenait semaine après semaine.

Puis, il y a eu le hockey. J’ai joué au hockey. J’ai adoré ça. Et j’ai appris à connaître le hockey dans l’autre langue officielle en écoutant Danny Gallivan décrire les matchs le samedi soir. Je tenais tête à mes parents pour pouvoir rester debout aussi tard que possible pour regarder Hockey Night in Canada (HNIC). Je passais par toute la gamme des émotions en regardant les Canadiens de Montréal. J’utilisais les expressions de Danny Gallivan lorsque je jouais dans la rue (je me souviens encore du « Serge Savard Spinarama »). « He shoots, he scores. » Pour moi, le hockey c’était Danny Gallivan.

Aujourd’hui, 50 ans plus tard, notre paysage médiatique a changé de façon dramatique et nous avons considérablement évolué. Que ce soit en rassemblant les familles le dimanche soir pour regarder cette fois-ci une émission canadienne comme Heartland qui est produite ici à Calgary, en faisant deHockey Night in Canada une expérience multimédia ou en introduisant le hockey dans les communautés avec des événements comme Kraft Hockeyville, Hyundai Hockey Nation et Hockey Day in Canada.

Mais dans notre univers médiatique encombré, ce qui est encore plus important, c’est le besoin pour le radiodiffuseur public de créer et d’entretenir le genre de relation que j’ai eu avec Walt Disney et Danny Gallivan. C’est évident que nous ne pouvons tout représenter pour tout le monde. Mais étant donné son importance, le radiodiffuseur public devrait signifier quelque chose de très spécial et de pertinent pour chacun d’entre vous dans cette salle. C’est l’objectif de la stratégie Partout, Pour tous.

Avant de vous expliquer comment nous avons l’intention d’y parvenir, je voudrais faire un retour en arrière. La dernière fois que j’ai pris la parole à Calgary, c’était il y a environ 18 mois. Je m’étais adressé à des dirigeants d’entreprise qui m’avaient envoyé un message très clair. D’après eux, CBC n’avait pas sa raison d’être à Calgary. Ils estimaient que nous ne réussissions pas à refléter cette ville et la région. Ils ne comprenaient pas pourquoi des jeux-questionnaires américains faisaient partie de la grille de soirée de CBC Television. Ils trouvaient que notre couverture de l’information était déséquilibrée et teintée par une certaine idéologie. Ils m’ont aussi dit que nous ne valions pas les 34 dollars par Canadien que nous recevons pour financer nos services.

Nous avons écouté. Et j’espère que vous trouverez dans mes propos aujourd’hui quelques indications sur la façon dont nous nous occupons des préoccupations exprimées ici il y a 18 mois.

Programmation réseau et espaces publics nationaux

Alors, en quoi consiste la stratégie Partout, Pour tous?

Premièrement, cette stratégie touche le caractère distinctif de notre programmation —nous offrirons plus d’histoires préparées par, pour et sur les Canadiens. Au cours des cinq prochaines années, nos émissions aux heures de grande écoute deviendront encore plus distinctives. Et sur CBC en particulier, elles seront encore plus canadiennes qu’aujourd’hui.

Ça veut dire, par exemple, que nous allons enlever Jeopardy! et Wheel of Fortune de la grille de CBC Television. Ça ne se fera pas tout de suite parce que nous avons des obligations contractuelles à respecter, mais ça va se faire. Nous avions besoin de ces émissions pour développer nos auditoires pour nos émissions purement canadiennes qui sont diffusées plus tard en soirée. Maintenant que ces émissions sont bien établies, elles n’ont plus besoin de béquille.

Autre fait saillant. Chaque année, CBC produira et diffusera au moins 10 grands événements — des projets qui ont leur raison d’être en matière de culture nationale ou qui sont d’intérêt public et qui se traduiront par des émissions sur toutes les plateformes, une composante numérique interactive significative, des activités importantes favorisant le dialogue avec le public et la participation de toutes les régions du pays.

Champions of Change, un grand événement qui a été produit récemment, rendait hommage à des bénévoles canadiens remarquables qui portent secours aux personnes dans le besoin au Canada et partout dans le monde. Quand nous avons demandé aux Canadiens de désigner des bénévoles exceptionnels, près de 2 000 personnes ont répondu — et plus de 10 % de ces nominations provenaient de Calgary. Ça en dit long sur cette communauté.

Les habitants de Calgary participent à un autre grand événement de CBC qui est en cours. Il s’agit deLive Right Now, qui cherche à inspirer les Canadiens pour qu’ensemble ils modifient leurs habitudes dans le domaine de la santé. Je suis sûr que certains d’entre vous suivent l’équipe du mieux-être de l’émission du matin qui est produite à Calgary et où l’on retrouve une fois par semaine 45 participants et cinq ambassadeurs de CBC qui font des exercices, qui discutent de nutrition et qui échangent des idées pour vivre en meilleure santé. Les participants se portent également volontaires pour appuyer la programmation jeunesse du YMCA.

Au cours des cinq prochaines années, les habitants de Calgary et tous les Canadiens pourront participer à beaucoup d’autres grands événements. Ce sont des projets uniques qui vont laisser leur empreinte.

Présence régionale et espaces communautaires

La stratégie Partout, Pour tous vise également à renforcer notre présence régionale et notre rôle au sein des espaces communautaires. Soyons honnêtes. Nous n’avons pas toujours répondu aux attentes des Canadiens, pas seulement à Calgary, mais dans d’autres villes et régions.

Avec la stratégie Partout, Pour tous, ça va changer. Nous allons commencer par accroître notre présence en Alberta en augmentant la collecte de l’information à Calgary, à Edmonton et dans d’autres communautés. Quand nous aurons décidé du nombre de reporters que nous allons ajouter et dans quelles villes, nous en ferons l’annonce.

Nous allons également offrir plus de productions régionales. Par exemple, nous allons diffuser cette année un documentaire sur l’histoire de la communauté chinoise de l’Alberta et nous allons suivre des étudiants entrepreneurs qui présentent leurs propositions d’affaires à des chefs d’entreprise de Calgary.

Par la même occasion, nous allons présenter plus de programmation régionale sur nos réseaux nationaux. Par exemple, en juillet dernier, nous avons renouvelé jusqu’en 2015 notre entente de radiodiffusion avec le Stampede de Calgary. Ça veut donc dire que le plus célèbre spectacle présenté en plein air sur la planète continuera d’être diffusé partout au Canada sur CBC Television, CBCSports.ca et sur la chaîne numérique de CBC bold.

Nous allons offrir nos services à des communautés dans lesquelles nous ne sommes pas présents aujourd’hui. Nous évaluons actuellement différents marchés en les priorisant en fonction des critères suivants :

  • La taille de la communauté
  • Son taux de croissance
  • Les services déjà disponibles dans la communauté
  • La pertinence du contenu de CBC produit à proximité.

Nous allons accroître notre présence dans ces communautés de façon novatrice en ouvrant de nouvelles stations multimédias qui seront peut-être de plus petite taille que nos stations traditionnelles plus vieilles, mais qui auront un impact majeur dans les communautés, et en offrant des sites web locaux et hyperlocaux pour appuyer nos stations de télévision et de radio.

Nouvelles plateformes et nouveaux espaces numériques

Le dernier axe de la stratégie Partout, Pour tous concerne les nouvelles plateformes et les nouveaux espaces numériques. Par exemple, récemment sur CBC, nous avons mis à l’essai un service d’information mobile qui vous envoie des nouvelles en fonction de l’endroit où vous vous trouvez au Canada grâce à une application géolocalisée.

Pour nous aider à maintenir notre position de chef de file dans le numérique et aller de l’avant, nous doublerons le niveau actuel de nos investissements dans le numérique pour qu’ils atteignent au moins cinq pour cent de notre budget de programmation en 2015, ce qui devrait représenter environ 70 millions de dollars.

Perturbations novatrices

Trois priorités. C’est un plan ambitieux, qui est critique pour notre avenir. Nous comptons répondre aux besoins des Canadiens en tenant compte des changements démographiques, des empires médiatiques moins nombreux, mais qui possèdent un pouvoir accru, des nouvelles technologies, des nouvelles plateformes, des réseaux sociaux, du plus grand choix en matière de contenu et des changements dans les interactions entre les personnes.

Ce plan va se concrétiser, mais pas sans perturbations — des perturbations novatrices. Au cours des trois prochaines années, nous réaffecterons en fonction de nos nouvelles priorités entre 450 et 550 postes actuels. Nous allons également réaffecter en fonction de ces nouvelles priorités à peu près 5 pour cent de notre budget, ce qui représente environ 90 millions de dollars sur 1,66 milliard de dollars.

Pour mettre en œuvre ce plan, nous devrons être plus souples et plus agiles financièrement, étant donné que nous allons en financer nous-mêmes les éléments clés. Je vais être bien clair : pour mettre en œuvre notre stratégie, nous n’avons pas besoin d’obtenir plus d’argent du gouvernement. Nous mettrons en place des initiatives pour accroître nos revenus, continuer à diminuer nos coûts et moderniser nos méthodes de production.

Il est très important pour nous d’agir de façon responsable. En utilisant toute une série d’instruments de mesure, nous allons évaluer notre rendement deux fois par année et rendre publique cette évaluation pour rendre des comptes à tous les Canadiens.

Enracinement plus profond dans votre communauté

Je l’ai mentionné au début, nous voulons au bout du compte renforcer notre relation avec les Canadiens. Pour y parvenir, nous devrons nous enraciner plus profondément dans les communautés. Ici à Calgary, nous allons poursuivre notre travail avec les organismes communautaires et les entreprises pour faire réellement bouger les choses. Je vais vous donner deux exemples.

La CBC Calgary Suncor Energy Food Bank Drive est l’une des activités de collecte de fonds de la CBC qui connaît chaque année le plus de succès pendant les fêtes. Cette année, nos auditeurs ont donné plus d’un million de dollars pour les personnes dans le besoin, et ce, au moment où la plupart des organismes de bienfaisance ont vu les dons chuter en raison des problèmes économiques.

La CBC Calgary Do Crew contribue à mettre en valeur les organismes sans but lucratif dans le sud de l’Alberta en encourageant les gens à faire du bénévolat pour ces groupes et en demandant aux employés et aux auditeurs de CBC de s’impliquer dans la communauté. Ce programme, qui connaît un énorme succès, suscite de l’intérêt dans d’autres villes.

Renouvellement de l’information

Je voudrais revenir aux commentaires que j’ai entendus ici à Calgary il y a 18 mois. Les personnes à qui j’avais parlé trouvaient que notre couverture de l’information était déséquilibrée et teintée par une certaine idéologie plutôt que d’être factuelle. Et bien, nous avons demandé aux Canadiens ce qu’ils pensaient de nos services d’information.

En mai dernier, nous avons terminé la plus vaste étude de l’information jamais entreprise par un organisme d’information dans l’histoire canadienne. Des spécialistes indépendants canadiens et étrangers du domaine des médias ont évalué 16 000 reportages présentés par CBC à la radio, à la télévision et sur Internet sur une période de 25 semaines. On a également fait un sondage auprès d’environ 3 000 Canadiens pour savoir comment ils percevaient l’équilibre et le parti pris en journalisme.

Les spécialistes en ont conclu que, dans l’ensemble, CBC offre une couverture de l’information équilibrée, mais qu’elle pourrait faire encore mieux en présentant plus de points de vue et en faisant entendre plus de voix. L’étude a également révélé que les Canadiens veulent plus de faits et moins d’opinions de la part de tous les organismes d’information, y compris de CBC.

Cette étude nous permettra d’améliorer notre couverture de l’information en présentant aux Canadiens davantage ce qu’ils veulent et ce qu’ils valorisent. Nous sommes là pour ça. C’est le rôle du radiodiffuseur public d’établir un lien de confiance avec vous, un lien qui sous-tend notre relation avec vous.

Nous voulons créer des espaces où les Canadiens peuvent exprimer leurs opinions et échanger entre eux. Qu’ils vivent dans des provinces différentes, dans des communautés différentes ou les uns à côté des autres, nous voulons faciliter les conversations entre eux pour les aider à partager ce qui les unit et à débattre de ce qui les divise. Des espaces invitants et reconnus tant pour leur qualité que pour leur capacité à créer des liens solides.

Des liens personnels

C’est R.B. Bennett, originaire de Calgary, qui a créé la Commission canadienne de la radiodiffusion en 1932, organisme qui devenait la CBC quatre ans plus tard. Depuis 1936 — en passant, nous célébrons notre 75e anniversaire cette année — CBC/Radio-Canada déploie beaucoup d’efforts pour créer des liens avec les Canadiens et pour créer des liens entre les Canadiens. Notre stratégie Partout, Pour tousa pour but de trouver de nouveaux moyens d’approfondir cette relation avec les Canadiens. Je vous en ai présenté quelques-uns que nous allons utiliser ici à Calgary et dans les autres communautés aux quatre coins du pays.

Si je reviens à Calgary dans 18 mois, j’espère que vous me direz que vous avez constaté et ressenti l’impact de notre stratégie tant au sein de votre communauté que dans votre vie de tous les jours.

Merci.

[Invitation à poser des questions]


Outil de soulignement de texte