Lettre à la rédaction de iPolitics.ca

3 novembre 2011

Objet : Saving the CBC: the path forward is finding the way back/Sauver Radio-Canada : Regarder vers l’avant pour retourner en arrière, article du 31 octobre 2011

Nous avons noté avec grand plaisir que Michael Harris exprimait son soutien envers la « valeur essentielle » qu’offre CBC/Radio-Canada au pays (Saving the CBC: the path forward is finding the way back, 31 octobre), et nous pouvons confirmer que n’aspirons pas à être « simplement un réseau comme les autres ».

Nous n’en sommes cependant pas au point où « nous prenons l’avion pour Hollywood afin d’acquérir de la programmation américaine ». En fait, il y a au moins dix ans que nous n’avons pas participé à la visite effectuée chaque année aux États-Unis par les réseaux privés pour acheter des émissions. La quantité de programmation non canadienne continue de diminuer dans nos grilles. Nous offrons aux heures de grande écoute une programmation constituée de nouvelles, d’actualités, de dramatiques, de comédies, de divertissement factuel et de documentaires qui est presque totalement canadienne. Aucun autre réseau canadien ne le fait.

Nous avons annoncé récemment dans notre plan stratégique Partout, Pour tous, que nous augmenterions notre programmation canadienne, améliorerions les services que nous offrons aux collectivités locales de l’ensemble du pays et que nous miserions sur nos plateformes numériques pour toucher davantage de personnes de manière innovante.

Et, malgré les allégations contraires émises par Quebecor, nous agissons de façon responsable et transparente pour ce qui est de nos finances. Nous produisons des rapports publics détaillés tous les trimestres et tous les ans. Nous sommes assujettis à des vérifications régulières et spéciales de la part du vérificateur général du Canada. Nous publions régulièrement les dépenses de nos dirigeants, et notre site web contient plus de 27 000 pages d’information rendues publiques en vertu de la Loi sur l’accès à l’information (disponibles pour le public). Vous y trouverez aussi nos lignes directrices pour la publication et une opinion juridique indépendante pour vérifier la validité de notre méthode. Nous sommes actuellement devant l’instance appropriée, la Cour d’appel fédérale, afin de clarifier la question de savoir qui devrait avoir accès aux documents définis dans l’article 68.1, qui exclut l’information liée à nos activités de journalisme, de création et de programmation.

Enfin, nous pensons qu’il n’y a pas de contradiction entre la création d’une programmation canadienne de qualité et l’adhésion d’un grand nombre de téléspectateurs canadiens. Il est tout à fait possible – et souhaitable – de faire les deux. Le succès que nous avons remporté ces cinq dernières années en témoigne.

Pour plus d'information, veuillez communiquer avec :

Outil de soulignement de texte