Notes pour une allocution de Rémi Racine, président du Conseil d’administration, à l’assemblée publique annuelle

23 octobre 2013, Toronto

(LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI)

Bonjour à tous, que vous soyez ici au studio Glenn-Gould du Centre canadien de la radiodiffusion, ou que vous nous suiviez sur le web ou Twitter. Bienvenue à la cinquième Assemblée publique annuelle de CBC/Radio-Canada.

L’année a été chargée pour le Conseil d’administration. Nous avons dit au revoir aux collègues dont les mandats sont venus à échéance ces derniers mois et, par conséquent, de nouveaux administrateurs se sont joints à nous. Dans la salle, se trouvent Vivian Bercovici et Ted Boyd. D’autres regardent la webdiffusion en direct, dont Maureen McCaw, à Edmonton.

Une chose est sûre : les nouveaux membres du Conseil comme les plus anciens se sont fortement engagés envers le radiodiffuseur public. Le Conseil prend très au sérieux sa responsabilité de voir à la bonne gouvernance de la Société.

Mais nous sommes aussi conscients que tous les radiodiffuseurs publics dans le monde sont aux prises avec des questions comme celles de leur pertinence, du caractère distinctif de leur offre, de leur financement et de leur contenu.

Grâce à son plan stratégique quinquennal pour 2015, la Société devient plus numérique, plus présente dans les régions et encore plus canadienne. Le Conseil a approuvé ce plan en 2011 et suit de près les progrès de la Société à ce chapitre.

Aujourd’hui, alors que nous nous trouvons à mi-chemin dans la mise en œuvre du plan, il est temps de voir encore plus loin.

Le Conseil est responsable d’approuver la préparation du prochain plan stratégique. Le Comité de la planification stratégique, sous le leadership de Ted Boyd, reçoit les rapports d’étape, les commente, les améliore au besoin et transmet la rétroaction du Conseil à la haute direction.

Ces échanges ont pour objectif d’appuyer l’Équipe de la haute direction dans la conception d’une orientation future pour le radiodiffuseur public qui sera à la fois convaincante et passionnante.

Tout cela, sans jamais oublier que pour s’assurer que le radiodiffuseur public continue à servir les Canadiens en 2020, 2030, 2050… nous devons être sensibles à l’importance du reflet de la diversité des voix et gérer les fonds publics qui nous sont confiés de manière efficace et responsable.

Voilà pourquoi un exercice comme cette assemblée publique annuelle est important pour le Conseil de CBC/Radio-Canada. C’est une question de transparence. C’est aussi une occasion pour les Canadiens de poser des questions et d’exprimer leurs attentes par rapport à l’avenir de la radiodiffusion publique au Canada.

Je cède maintenant la parole à Hubert, président-directeur général. À toi Hubert.

Outil de soulignement de texte