Notes pour une allocution de M. Hubert T. Lacroix, président-directeur général, à l'Assemblée publique annuelle

23 octobre 2013, Toronto

(LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI)

Je vais vous faire écouter quelque chose.

[Audio des indicatifs des Nouvelles de CBC et de Radio-Canada]

À quoi pensez-vous quand vous entendez ces sons?

Moi, ces sons m’interpellent; ils sont rassurants, familiers et sécurisants. Ils m’indiquent que ce qui suit est important.

Ce type d’impressions découle d’une relation de longue date basée sur l’intégrité, la qualité et la confiance. Et ça ne s’applique pas seulement aux nouvelles, mais aussi aux 30 services de radio, de télévision, web et mobiles dont profitent les Canadiens chaque jour.

Pour moi, ces sons « ont une résonnance », ils suscitent une émotion, ils m’obligent à m’arrêter.

En tant que radiodiffuseur public du Canada, nous sommes plus qu’une simple entreprise de médias. Nous faisons partie des communautés que nous servons. Nous croyons que le rôle que nous jouerons demain pour le Canada est tout aussi important que celui d’hier. C’est pourquoi, au printemps dernier, nous avons lancé une conversation à l’échelle du Canada à propos du 150e anniversaire de la Confédération que nous fêterons en 2017. En partenariat avec VIA Rail et les Fondations communautaires, nous avons organisé des conférences dans toutes les provinces et dans le Nord canadien. Nous voulions offrir un espace public où les communautés pourraient se rassembler et partager leurs histoires sur le Canada, et commencer à planifier des activités pour célébrer cette date importante. En tout, 1 200 délégués des communautés ont participé aux conférences et ont écouté 90 orateurs qui ont présenté leur vision pour le pays. Nous avons créé des liens. C’est ce que nous faisons.

Le format de l’événement d’aujourd’hui rappelle à quel point notre monde a changé. La radio par exemple – thème de la discussion du panel d’aujourd’hui – a subi une véritable révolution ces dernières années.

Auparavant, elle était considérée comme une source d’information à sens unique. Aujourd’hui, la radio c’est beaucoup plus que ça, puisqu’elle est devenue un instrument de discussion et de dialogue à deux sens. De Cross Country Checkup à la page Facebook d’Espace musique, l’auditeur fait souvent partie de l’émission, au même titre que l’animateur. Les nouveaux outils numériques nous permettent d’engager la conversation en temps réel avec les Canadiens; ils complètent et améliorent l’expérience radio, comme nous ne l’aurions jamais imaginé auparavant.

En lien avec le thème d’aujourd’hui, j’aimerais vous présenter certains de nos principaux succès en radio alors que nous sommes à mi-chemin dans la mise en oeuvre de notre stratégie quinquennale. Globalement, nous sommes plus présents dans les régions, plus connectés avec nos auditoires et nous avons les chiffres pour le prouver :

  • CBC Radio a obtenu des cotes d’écoute exceptionnelles l’an dernier, avec une part d’auditoire combinée de 15,3 pour cent. CBC Radio One a établi un record sans précédent pour sa part d’automne et CBC Radio 2 a obtenu son meilleur résultat depuis 2008.
  • ICI Radio-Canada Première et Espace musique ont aussi connu une année exceptionnelle, avec des parts combinées de 18,5 pour cent, bien supérieures à la cible de 16 pour cent.
  • L’an dernier, 20 des 23 émissions locales du matin de CBC Radio One se sont classées aux trois premiers rangs, et plus de la moitié – 12 – en première position.
  • Sur ICI Radio-Canada Première, nous avons commencé à diffuser des bulletins de nouvelles de l’heure dans toutes les régions et des créneaux de 30 minutes en milieu de journée dans 8 régions du pays.

La Stratégie 2015 nous a rendus plus numériques, et les nouveaux modes de diffusion de la programmation audio ont grandement contribué à ce virage. Pensons à Espace.mu, à CBCMusic.ca, aux applications pour téléphones intelligents, à la diffusion en continu et en direct, aux baladodiffusions… Disponibles à tout moment.

Nous changeons, nous évoluons. Nous remettons en cause le statu quo. Nous voulons créer une relation individuelle avec chacun de nos auditeurs.

Les cinq animateurs qui participent à la discussion d’aujourd’hui incarnent parfaitement cette nouvelle approche :

  • Commençons par Steve Patterson et The Debaters. Son émission de radio, qui à un moment donné est devenue une émission de télévision, est produite dans les communautés du pays. J’ai assisté à l’enregistrement de l’émission à l’Université Bishops l’hiver dernier et j’ai été témoin de la connexion dynamique qui s’établit entre le contenu de l’émission et l’auditoire sur place. Steve vient également de remporter le prix du meilleur humoriste masculin au Canadian Comedy Awards, pour une seconde fois!
  • Passons ensuite à Anna Maria Tremonti, à la barre de l’émission The Current. En ondes depuis 11 ans, The Current a remporté le prix d’excellence en journalisme de la Fondation pour le journalisme canadien, dans la catégorie Grands médias ou médias nationaux. L’équipe d’Anna Maria a été de nouveau finaliste pour ce prix en juin 2013.
  • Rebecca Makonnen est à l’image de notre univers multiplateforme. Elle est multiplateforme! Depuis quatre ans, elle anime l’émission de variétés Studio 12, diffusée à la télévision, à la radio et sur les plateformes web. Elle collabore fréquemment aux émissions d’ICI Radio-Canada Première et de CBC Radio et est l’animatrice de Circuit Makonnen sur Espace musique.
  • Matt Galloway anime Metro Morning à CBC Radio One, l’émission vedette du matin à Toronto, mais vous l’avez aussi vu au National dans un reportage formidable sur une école locale qui fait la promotion de la diversité. En passant, en 2012, il a reçu le prix de l’Excellence en matière de service à la communauté pour avoir abordé des enjeux touchant diverses communautés, un prix remis par l’Intercultural Dialogue Institute. J’ai aussi appris que c’était ton anniversaire ces jours-ci, Matt, alors bonne fête!
  • Enfin, Jean-Sébastien Bernatchez, animateur de L’heure du monde et chroniqueur à C’est pas trop tôt sur ICI Radio-Canada Première, est aussi une figure connue sur nos plateformes numériques. Il échange sur Twitter avec les auditeurs sur les sujets qui font l’actualité économique.

Leur contribution à notre programmation est un bon exemple de notre évolution. J’en suis très fier.

Je suis très fier aussi du retour des Jeux olympiques à CBC/Radio-Canada en février. Le radiodiffuseur public ira au-delà du décompte des médailles. Comme nous l’avons fait à Pékin, nous présenterons un portrait en perspective de la Russie, afin que les Canadiens comprennent le contexte social, économique et culturel de ces Jeux. Fidèles à notre mandat, nous allons informer et éclairer, mais aussi divertir.

Avant de continuer, je vais vous montrer une vidéo de ce qui vous attend en février.

[Vidéo sur les Jeux olympiques]

C’est au tour de notre chef de la direction financière, Suzanne Morris, de faire le point sur notre situation financière.

CONCLUSION (Hubert remonte sur l’estrade après Suzanne)

Culture canadienne, démocratie canadienne, expérience canadienne – aucun de ces concepts ne découle d’un processus hiérarchisé. C’est plutôt le fruit de la collaboration, du dialogue et de l’interaction. D’échanges passionnés d’idées, de valeurs et de rêves entre citoyens. Nous voulons être l’endroit où ces échanges ont lieu.

Profitons de la discussion d’aujourd’hui! Soyons ambitieux, ayons du plaisir, mais surtout maintenons le contact.

Merci.

Outil de soulignement de texte