Notes pour une allocution de Suzanne Morris, vice-présidente et chef de la direction financière, à l’assemblée publique annuelle

23 octobre 2013, Toronto

(LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI)

Merci Hubert. Bonjour. C’est avec plaisir que je suis ici aujourd’hui pour vous donner une idée de la santé et de l’orientation financières de la Société. Notre rapport annuel a été remis au gouvernement le 30 juin, comme la loi l’exige, et sera rendu public une fois qu’il aura été déposé à la Chambre des communes.

Commençons par les résultats de 2012-2013. Les revenus ont été plus faibles qu’en 2011-2012 à cause du lockout du hockey. Cependant, le hockey est revenu en force comme jamais avec des auditoires records et des revenus substantiels.

Nos dépenses, au cours du précédent exercice, ont diminué et cette baisse s’explique par plusieurs facteurs : nous avons diminué nos coûts de production et nos dépenses au titre des droits de diffusion d’événements sportifs pendant le lockout de la LNH, et nous avons réduit nos coûts d’exploitation à l’échelle de l’organisation à la suite du budget fédéral de 2012 et des réductions du financement du Fonds pour l’amélioration de la programmation locale.

Dans l’ensemble, notre gestion responsable des dépenses nous a permis d’enregistrer une augmentation modeste du résultat net pour l’exercice 2012-2013.

Passons maintenant à l’exercice en cours et aux résultats du premier trimestre. Ces résultats – et notre situation financière à l’avenir – reflètent le rendement de la Société un an après qu’elle a commencé à composer avec des pressions financières de l’ordre de 200 millions de dollars. Les résultats comprennent notamment des réductions apportées à nos crédits parlementaires dans le cadre du budget de 2012.

Au premier trimestre de 2013-2014, le résultat d’exploitation sur une base courante a avoisiné le point d’équilibre. Globalement, les revenus ont augmenté de presque 1,0 pour cent. Les revenus publicitaires ont affiché une hausse en raison des auditoires qui ont été nombreux à regarder le hockey, tel que déjà mentionné. Nous avons aussi réalisé de nouvelles initiatives génératrices de revenus. Comme prévu, les dépenses ont baissé de 11,0 pour cent, à la suite de nos compressions budgétaires.

Grâce à notre gestion prudente, nous avons des plans pour nous assurer que CBC/Radio-Canada continue d’être positionnée pour réaliser son mandat et les objectifs de la Stratégie 2015. Jusqu’à présent, nous sommes en bonne voie d’atteindre nos objectifs financiers pour l’exercice. Notre succès à plus long terme dépendra toutefois d’un financement durable, de la vitalité du marché de la publicité et de notre rendement global sur le plan des revenus.

Pour ce qui est du deuxième trimestre et du reste de l’exercice, nous prévoyons atteindre les cibles pour nos revenus globaux en nous appuyant sur notre programmation, dont celle des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi qui se traduira par une hausse de nos revenus et de nos dépenses cette année. Nous sommes enthousiastes à l’idée d’être à nouveau le radiodiffuseur qui fera vivre aux Canadiens l’expérience olympique.

Nous continuerons également à suivre de près le développement de questions importantes. Entre autres, nous sommes en train de négocier avec la LNH pour renouveler le contrat des droits de diffusion des matchs de hockey, qui vient à échéance en juin 2014. Pour la 61e année, Hockey Night in Canada continue de rassembler les Canadiens de partout au pays autour d’un sujet qui nous passionne tous, et nous avons bien l’intention de poursuivre cette tradition.

Enfin, les Canadiens auront bientôt accès à de l’information plus complète sur nos résultats financiers et les indicateurs de rendement de l’exercice 2012-2013, lorsque notre rapport annuel sera publié cet automne. Les rapports annuels et trimestriels précédents sont toujours accessibles sur notre site web.

Merci. À toi Hubert.

Outil de soulignement de texte