CBC/Radio-Canada résolument tournée vers l’avenir doit faire des choix difficiles pour équilibrer son budget

10 avril 2014, Ottawa

CBC/Radio-Canada a annoncé aujourd’hui son budget 2014-2015. En raison des réalités du marché, le plan inclut des compressions immédiates et difficiles de 130 millions de dollars et l’abolition de l’équivalent de 657 postes à temps plein au cours des deux prochains exercices financiers. La Société assumera également des indemnités de cessation d'emploi de 33,5 millions de dollars.

« Aujourd’hui, nous avons pris les décisions difficiles requises pour équilibrer notre budget actuel », a déclaré Hubert T. Lacroix, président-directeur général de CBC/Radio-Canada. « Au fur et à mesure que le paysage médiatique change, CBC/Radio-Canada devra aussi se réinventer afin de continuer à remplir le mandat qui lui a été confié il y a plus de 75 ans. »

CBC/Radio-Canada fait face à des défis financiers découlant de l'affaiblissement du marché publicitaire dans toute l’industrie, du rendement de la grille de CBC Television inférieur aux prévisions dans certains groupes démographiques clés, des revenus publicitaires beaucoup moins élevés que prévu pour Espace musique et CBC Radio 2, et de la décision de la LNH de se tourner vers un seul radiodiffuseur exclusif. Ces réductions s’ajoutent à des pressions financières importantes déjà absorbées par la Société depuis 2008-2009, dues en partie aux mesures liées au Plan d'action pour la réduction du déficit (PARD) et à l’élimination du Fonds pour l'amélioration de la programmation locale (FAPL).

Les décisions prises par la direction quant aux réductions ont été influencées par la Stratégie 2015 : Partout, Pour tous, ainsi que par ses piliers clés élaborés pour assurer la capacité future de la Société d’investir dans des secteurs d’importance stratégique, et de continuer d’offrir aux Canadiens des services et des émissions qui les informent, les éclairent et les divertissent.

Notre présence nationale :

  • Télévision aux heures de grande écoute
  • Émissions audio parlées
  • Nouvelles nationales
  • Sites web nationaux à haute visibilité

Notre présence régionale :

  • Engagement envers les régions
  • Modernisation de la façon d’offrir nos services
  • Abandon des plans d’expansion précédemment annoncés

Notre présence dans l’environnement numérique :

  • Affectation de 5 % des budgets de programmation aux plateformes numériques
  • Concentration des ressources sur des initiatives stratégiques et à fort impact

M. Lacroix a ajouté : « L’annonce de ce budget aujourd’hui signifie trois choses : 1. nous faisons des choix et nous décidons de faire moins de choses, mais mieux; 2. nous modernisons nos façons de faire; 3. nous accélérons le processus qui nous permettra de réinventer le radiodiffuseur public du Canada pour répondre aux besoins futurs des Canadiens en tenant compte d’une base de revenus moindre. »

Ces trois éléments sont illustrés par les choix difficiles que nous annonçons aujourd’hui.

Sports : CBC et Radio-Canada ne rivaliseront plus avec les radiodiffuseurs privés pour les droits des sports professionnels. Nous couvrirons aussi moins d’événements et moins de sports. De plus, notre participation dans les sports amateurs sera réduite. Nous diffuserons seulement les événements qui nous permettent de recouvrer nos frais.

Toutefois, nous maintenons notre engagement à présenter de grands événements d’importance nationale, comme les Jeux olympiques. Mais, comme à Sotchi, la couverture de ces événements se fera d’une nouvelle façon, avec de nouvelles méthodes de production, de nouvelles technologies et de nouvelles ententes de partenariat.

Ventes publicitaires : CBC et Radio-Canada consolideront leurs groupes revenus et présenteront une offre publicitaire multiplateforme pancanadienne.

Régions : CBC/Radio-Canada maintiendra sa présence et ses capacités de collecte des nouvelles dans les régions. Toutefois, les plans d’expansion ont été annulés, dont celui de la création d’une station à London, en Ontario.

« Il est clair que nous ne pouvons modifier la taille du radiodiffuseur public tous les deux ans », a précisé M. Lacroix. « Il est tout aussi clair que le paysage médiatique se transforme à une vitesse incroyable. Pour relever ce défi, nous avons accéléré la mise en œuvre d’un exercice de planification stratégique qui était déjà amorcé. Ce nouveau cadre stratégique, que nous annoncerons dans les mois à venir, permettra à la Société d’évoluer pour devenir un radiodiffuseur public de plus petite taille, plus agile et plus ouvert. Cela nous assurera que les services que nous offrons, ainsi que le modèle de fonctionnement qui soutient ces services, évoluent au même rythme que les attentes changeantes des Canadiens et des mouvements dans l’industrie. L’annonce d’aujourd’hui n’est pas une fin mais un point charnière dans une période de changements accélérés. »

À propos de CBC/Radio-Canada

CBC/Radio-Canada est le radiodiffuseur public national du Canada et l'une des plus grandes institutions culturelles du pays. La Société est un leader pour joindre les Canadiens sur de nouvelles plateformes et livre une gamme complète de services de radio, de télévision, sur Internet et par satellite. Profondément enracinée dans les régions, CBC/Radio-Canada est le seul radiodiffuseur national qui offre divers points de vue régionaux et culturels en français, en anglais et en huit langues autochtones.

Outil de soulignement de texte