Notes pour une allocution de Rémi Racine, président du Conseil d’administration, à l’assemblée publique annuelle

19 novembre 2014, Montréal

(LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI)

Bienvenue à l’assemblée publique annuelle de 2014 qui a lieu aujourd’hui dans la Maison de Radio‑Canada – et bienvenue aussi à vous tous qui nous suivez en direct sur le web.

L’objectif de ces assemblées publiques est de vous donner l’occasion de participer à la conversation sur le rôle de votre radiodiffuseur public. Je vous remercie de l’intérêt que vous nous manifestez.

Plusieurs membres du Conseil sont présents avec nous aujourd’hui. Merci.

On peut dire que la dernière année a été compliquée. On a beaucoup parlé des travaux du Conseil, et certains ont suggéré qu’il y avait ingérence politique dans la direction de la Société. Je tiens à vous assurer que le Conseil d’administration mène toujours ses délibérations dans l’intérêt supérieur de la Société, comme le prévoit la Loi sur la radiodiffusion, qu’il respecte son rôle de supervision (il garde l’œil ouvert, mais n’intervient pas), et qu’il ne s’ingère pas dans les décisions liées à la programmation ou dans la gestion courante du radiodiffuseur public.

L’année dernière, le Conseil a approuvé le nouveau plan stratégique quinquennal de la Société, Un espace pour nous tous, qui ne prévoit rien de moins que la transformation de la Société.

L’objectif? Renforcer la pertinence de CBC/Radio-Canada et sa présence dans la vie des Canadiens. Pour ce faire, le radiodiffuseur public consolidera ses liens avec les Canadiens, tout en leur offrant des contenus auxquels ils pourront accéder de la manière, à l’endroit et au moment qui leur conviennent. Le virage numérique fait partie de notre stratégie, mais nous n’avons pas l’intention d’abandonner nos services et les médias traditionnels.

Faire ce genre de changement n’est jamais facile. Il est clair que cet effort en demandera beaucoup à tous.

Que les Canadiens et nos auditoires se rassurent : dans un pays aussi grand et diversifié que le nôtre, le radiodiffuseur public a la responsabilité additionnelle de faire les bons choix. Et ça, le Conseil en est pleinement conscient.

D’ici à 2020, les mesures annoncées dans notre stratégie feront de CBC/Radio-Canada une organisation plus souple, plus agile et financièrement viable.

D’ici à 2020, la Société pourra compter sur la bonne infrastructure, les bons services et le bon modèle d’affaires pour réussir dans ce paysage médiatique dynamique et de plus en plus mondial.

Sur ce, j’aimerais passer la parole à notre président-directeur général, M. Hubert T. Lacroix, qui vous donnera un aperçu de notre situation à l’heure actuelle et, bien entendu, qui vous parlera plus en détail de la transformation que nous effectuons alors que nous mettons en œuvre notre nouvelle stratégie et que nous créons Un espace pour nous tous.

Hubert, je te laisse la parole.

Outil de soulignement de texte