Notes pour une allocution d’Hubert T. Lacroix, président-directeur général, à l’assemblée publique annuelle

27 septembre 2016, Moncton

(LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI)

Merci Rémi, et bonsoir tout le monde! Quel plaisir d’être ici à Moncton!

En juin 2014, nous avons entrepris notre virage numérique pour approfondir notre relation avec tous les citoyens de ce pays.

Moncton est à l’image du Canada, et de sa diversité culturelle et linguistique. Nous comprenons son importance.

Voilà pourquoi nous y avons investi dans nos services et avons maintenant des installations à la fine pointe de la technologie. Huit cents citoyens, des quatre provinces de l’Atlantique, sont d’ailleurs venus nous visiter lors de notre journée portes ouvertes, le 10 septembre dernier!

Comme vous, nous sommes attachés à notre nouvelle station de Moncton qui sert tout l’Atlantique et l’ensemble du pays par le biais des réseaux.

Chaque fois qu’on investit dans une région, pour offrir plus de contenus locaux, plus souvent, sur plus d’écrans, on acquiert une expertise toujours plus grande. Ces deux dernières années, nous avons transformé nos stations de Saskatoon, Rimouski, Halifax, Matane et Sudbury. Nous avons mis à profit cette expertise à Moncton pour en faire une de nos stations multiplateformes les plus modernes du pays.

Nous savons la place importante qu’occupe CBC/Radio-Canada dans vos vies, et j’aimerais partager ce soir ma vision pour qu’elle demeure cet espace public vibrant à l’avenir.

Vingt-sept mois après le lancement de notre Stratégie 2020, nous n’en sommes plus à l’étape des perturbations, mais à l’étape des solutions.

Nous saisissons toutes les occasions offertes par le numérique pour raconter vos histoires, sur les plateformes de votre choix. En ce sens, on peut dire que « notre » numérique est aussi profondément « local ».

Dans la mesure de nos moyens, nous faisons preuve de créativité!

Alors que nous étions en pleine couverture olympique, nous avons pu faire vivre le grand tintamarre de Caraquet aux internautes de partout à travers le monde en direct, par l’entremise de Facebook Live. L'événement web s'est avéré rassembleur, car plus de 145 000 Acadiens vivant partout dans le monde ont pu fêter à distance avec les gens présents à Caraquet.

Cet exemple démontre de brillante façon qu’avec le numérique, le contenu local peut maintenant rayonner au national et même à l’international.

L’équipe de journalisme d’enquête de CBC dans les Maritimes en a fait la preuve le mois dernier avec son dossier rigoureux sur l’usage inapproprié de la force dans le pénitencier de Dorchester. La GRC a d’ailleurs confirmé qu’elle relance l’enquête sur la mort d’un détenu.

Ce reportage a été lancé sur toutes nos plateformes et a touché les Canadiens partout au pays. Vous avez été 278 000 à consulter ce contenu en ligne sur CBC News.

Chaque semaine, le site de CBC Nouveau-Brunswick génère 1,44 million d’interactions.

À l’échelle nationale, plus de 16 millions de Canadiens utilisent nos plateformes numériques chaque mois – une hausse de trois millions au cours de la dernière année seulement. Notre objectif est de voir ce chiffre grimper à 18 millions d’ici l’année 2020.

Un moment fort de l’été : CBC a rassemblé les Canadiens chez eux et dans 150 lieux publics à travers le pays et même à l’étranger pour célébrer Tragically Hip, groupe phare de la musique canadienne. 11,7 millions de Canadiens ont regardé leur concert à Kingston, diffusé à la télé, à la radio, sur le web et sur nos applications.

Ici à Moncton, 500 personnes se sont réunies au Théâtre Capitol pour une de nos projections officielles.

La direction du théâtre nous a remerciés d’avoir partagé ce « moment canadien » avec l’ensemble du pays, soulignant que nous avons bien joué notre rôle de radiodiffuseur public national.

Nous allons poursuivre sur cette lancée.

Au printemps dernier, le gouvernement a annoncé un réinvestissement important à CBC/Radio-Canada. Le premier depuis une décennie. Voilà une marque de confiance éloquente envers ce que nous faisons et notre Stratégie 2020.

Toutes les régions où Radio-Canada est présente vont bénéficier du réinvestissement, incluant nos centres qui desservent les francophones en milieu minoritaire.

Grâce à cet appui, nous allons pouvoir agrandir notre équipe en Acadie, en doublant notre équipe affectée au web. Nous avons ajouté trois membres affectés à notre couverture numérique et transformé un poste de réalisateur pour le dédier entièrement au numérique – Radio-Canada Acadie va donc couvrir l’actualité de la région 18 heures par jour, 7 jours sur 7. Vous pouvez aussi maintenant personnaliser votre fil de nouvelles et les manchettes, selon votre province de l’Atlantique.

C’est aussi un soutien qui va nous permettre de prolonger la saison de Méchante soirée à la télé de Radio-Canada, en y ajoutant 5 épisodes.

J’aimerais d’ailleurs profiter de ce moment pour féliciter Samuel Chiasson, qui anime Méchante Soirée, pour la tournée de son équipe dans les écoles secondaires francophones de la région dans le cadre de son émission de radio Méchante journée. Cette initiative a jeté un nouvel éclairage sur les enjeux propres aux jeunes d’aujourd’hui, comme l’adolescence à l’ère du numérique.

Notre projet Prochaine Génération/Next Generation, lancé il y a deux semaines, prendra la forme d’un espace d’exploration et de création créé et géré par la génération du millénaire, avec le mandat de développer de nouvelles manières d’enrichir et de partager des contenus d'information et d’affaires publiques.

C’est un projet qui fait écho au concours de Radio-Canada Jeunes reporters Acadie, qui initie au journalisme six jeunes de 4e et 5e secondaire et les aide à réaliser leur propre reportage.

Il faut développer ce réflexe de faire participer les jeunes à la création et à la diffusion de leurs contenus. Nous devons leur donner le volant et leur faire confiance.

Et au-delà des jeunes, nous devons nous ouvrir à tous ceux qui désirent participer à la réinvention de nos façons de faire.

On peut se réjouir du fait que notre vision et notre virage sont les bons et sont soutenus par de nouveaux investissements, mais il est important aussi que l’écosystème médiatique canadien soit adapté à la nouvelle réalité numérique.

Voilà pourquoi il était important que le gouvernement lance les consultations actuelles sur le contenu canadien dans un monde numérique.

Nous avons hâte d’y participer et je vous encourage tous à le faire aussi, car c’est de notre culture dont il est question.

La diversité fait notre richesse au Canada. Nous devons refléter cette diversité... et la célébrer. C’est d’ailleurs ce que nous ferons en 2017 à l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération.

Fidèles à notre rôle, nous allons rassembler les Canadiens autour de ce grand événement national.

Pour vous donner un avant-goût de ce qu’on vous réserve dans l’année qui vient, je vous invite à visionner avec moi cette courte vidéo.

Merci et bonne assemblée publique annuelle!

Outil de soulignement de texte