Le rapport du premier trimestre de 2017-2018 de CBC/Radio-Canada maintenant en ligne

29 août 2017, Ottawa

CBC/Radio-Canada a publié en ligne aujourd’hui son rapport financier du premier trimestre de 2017-2018.

« Notamment, ce trimestre, nous avons souligné le 150e anniversaire du Canada avec les Canadiens, d’un océan à l’autre », a déclaré Hubert T. Lacroix, président-directeur général de CBC/Radio-Canada. « Que ce soit en participant aux événements des différentes communautés locales, en diffusant la fête du Canada aux heures de grande écoute et des émissions spéciales sur le Gala des Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, en couvrant l’actualité avant et pendant la fête du Canada, ou en présentant en direct plus d’une dizaine d’événements de partout au Canada le 1er juillet, nous avons créé une multitude d’occasions de souligner tous ensemble ce moment unique dans l’histoire de notre pays. »

RAPPORT FINANCIER DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 30 JUIN 2017

Faits saillants financiers du T1

  • Nos revenus ont reculé de 1,2 % ce trimestre, principalement en raison du recul des ventes de contenus et des revenus d’abonnement de nos plateformes spécialisées. Ces replis ont été en partie compensés par la croissance de nos revenus publicitaires à la télévision généraliste et sur nos plateformes numériques.
  • La hausse de 7,0 % du financement public au cours du premier trimestre reflète un financement accru en 2017-2018, comme l’a annoncé le gouvernement fédéral en mars 2016.
  • Nos dépenses ont augmenté de 11,6 %, une hausse attribuable à nos efforts continus pour diffuser plus de contenus originaux sur nos plateformes. Notamment, nous avons proposé plus d’émissions originales d’arts et de divertissement, contribué à promouvoir les 150 ans du Canada et poursuivi notre travail de numérisation.
  • Nos résultats positifs ce trimestre découlent d’un gain hors exploitation de 54,5 millions de dollars généré par la vente de notre participation dans Sirius XM Canada Holdings Inc. (SiriusXM). Le produit de la vente de nos actions de SiriusXM servira à financer le projet de redéveloppement de la Maison de Radio-Canada et nos activités courantes.

Cliquez ici pour agrandir l'image

« Ce trimestre, grâce au réinvestissement du gouvernement fédéral, nous avons investi encore plus dans la programmation originale », a déclaré Judith Purves, chef de la direction financière de CBC/Radio-Canada. « En outre, nous continuons à investir davantage dans la technologie, y compris dans nos capacités numériques. »

Le point sur les activités du T1

Ce trimestre, l’accent a été particulièrement mis sur la programmation et les activités visant à souligner le 150e anniversaire du Canada. Ces initiatives ont culminé le 1er juillet avec les célébrations de la fête du Canada partout au pays, au cours desquelles 10,9 millions de Canadiens (31 % de la population) ont suivi la programmation de CBC/Radio-Canada liée au 150e anniversaire du Canada. Nous avons rejoint un nombre encore plus important de Canadiens avec nos services de radio et nos plateformes numériques, ainsi qu’avec des événements locaux, prouvant ainsi une fois de plus que c’est vers nous que les Canadiens se tournent dans les moments les plus importants.

Nous continuons également à chercher des possibilités de développer nos contenus numériques. Ce trimestre, nous avons donné la priorité au numérique pour lancer de nouveaux contenus (diffusion sur des plateformes de contournement des séquences d’ouverture d’Alias Grace, et du premier épisode de la troisième saison de Still Standing); touché des auditoires plus jeunes grâce à notre programmation d’information exclusive hébergée sur Facebook et Snapchat (La vérif); et lancé une nouvelle plateforme web consacrée aux sports (Podium). Ces initiatives nous ont permis de progresser vers l’atteinte de nos indicateurs de rendement liés à la portée de nos services numériques dans le cadre de la Stratégie 2020. Ce trimestre, nous avons atteint 17,9 millions d’utilisateurs numériques par mois, ce qui est extrêmement proche de notre cible de 18 millions en 2020.

Entre temps, nous avons commencé la numérisation de masse de nos vastes archives. Avec cette initiative, nous nous assurons que le patrimoine culturel que nous détenons est à la fois protégé et préservé, et prêt à être utilisé avec les générations à venir.

Le rapport trimestriel de CBC/Radio-Canada est accessible dans la section des rapports financiers de notre site web institutionnel.

Rapprochement du résultat en IFRS de T1 avec le résultat d’exploitation sur une base courante

Cliquez ici pour agrandir l'image

CBC/Radio-Canada définit le résultat d’exploitation sur une base courante comme le résultat net en IFRS diminué des ajustements pour les dépenses qui n’exigent pas le décaissement de fonds d’exploitation sur une période d’un an et des ajustements pour les revenus qui ne génèrent pas de fonds d’exploitation sur une période d’un an. La direction se sert de cette mesure régulièrement pour suivre la performance de la Société et pour tenir le budget de la Société en équilibre constant avec les crédits parlementaires. Nous considérons qu’elle constitue une information complémentaire utile pour les lecteurs de nos rapports financiers, même s’il est vrai qu’elle n’a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et qu’il est peu probable qu’elle puisse être comparée avec les mesures présentées par d’autres entreprises.

Un ajustement est effectué pour éliminer les dépenses sans effet sur la trésorerie au titre des régimes de retraite et des autres avantages du personnel postérieurs à l’emploi, qui représentent l’excédent des dépenses calculées selon les IFRS sur les cotisations monétaires réelles de l’exercice. Des ajustements concernent également d’autres éléments hors trésorerie, comme l’amortissement et la mise hors service d’immobilisations corporelles; l’amortissement du financement des immobilisations différé; et les congés annuels non budgétaires. D’autres postes moins significatifs principalement reliés aux avantages du personnel, auxquels des fonds ne sont pas affectés ou qui ne génèrent pas de fonds dans la période considérée, sont ajustés aux fins du rapprochement du résultat net avec le résultat d’exploitation sur une base courante.

Outil de soulignement de texte