Le rapport du deuxième trimestre de CBC/Radio-Canada maintenant disponible en ligne

28 novembre 2017

CBC/Radio-Canada a publié en ligne aujourd’hui son rapport du deuxième trimestre de 2017-2018.

« En tant que diffuseur public du Canada, nous souhaitons mieux comprendre ce que veulent nos auditoires et ce qui les intéresse. C’est pourquoi nous avons mis à l’essai ce trimestre une nouvelle façon pour eux de tester nos produits numériques : l’espace public de recherche Your CBC Say  », a déclaré Hubert T. Lacroix, président-directeur général de CBC/Radio-Canada. « Nous voulons aussi informer les Canadiens de ce que nous faisons. Pour la première fois, nous avons intégré à notre assemblée publique annuelle des diffusions sur Facebook Live tout au long de l’événement, et nous sommes allés à la rencontre des jeunes Canadiens en nous associant avec l’Université d’Ottawa. »

RAPPORT FINANCIER DU DEUXIÈME TRIMESTRE AU 30 SEPTEMBRE 2017.

Faits saillants financiers du T2

  • Nos revenus ont diminué de 32,6 % ce trimestre, surtout parce que le montant de l’exercice précédent incluait les revenus tirés de la diffusion des Jeux Olympiques de Rio 2016. Cette baisse totale a été en partie compensée par une hausse des revenus générés par nos activités courantes, attribuable aux très bonnes cotes d’écoute de Radio-Canada et à la croissance de nos revenus publicitaires numériques.
  • La hausse de 14,2 % du financement public au cours du trimestre reflète un financement accru en 2017-2018, comme l’avait annoncé le gouvernement fédéral en mars 2016.
  • La baisse de 9,5 %, des dépenses s’explique surtout par le fait qu’à l’exercice précédent, les chiffres incluaient les coûts associés à la diffusion des Jeux Olympiques de Rio 2016. Cette baisse a été en partie compensée par l’augmentation de nos dépenses courantes, attribuable à la diffusion de plus d’émissions originales d’arts et de divertissement, à la couverture des activités entourant le 150e anniversaire du Canada, et à l’investissement continu dans le numérique et les services locaux.
  • Les éléments hors exploitation du trimestre se résument par une perte hors exploitation découlant de la vente de la Maison de Radio-Canada à Montréal.

Cliquez ici pour agrandir l'image

« Ce trimestre, nous avons conclu la vente de la Maison de Radio-Canada (MRC) actuelle et signé une entente pour la construction et la location de la nouvelle MRC », a déclaré Judith Purves, chef de la direction financière de CBC/Radio-Canada. « Ces transactions comportent plusieurs avantages, notamment la possibilité de créer un nouvel environnement de travail doté d’installations optimales, le tout à un coût annuel stable. »

Le point sur les activités du deuxième trimestre

L’innovation sur toutes nos plateformes a été l’une de nos grandes priorités ce trimestre. Nous avons notamment poursuivi la refonte des bulletins de nouvelles phares de CBC et de Radio-Canada, The National et Le téléjournal 22 h, et exploré de nouveaux formats pour raconter l’histoire unique de Raif Badawi, un blogueur et activiste emprisonné en Arabie saoudite.

Répondre aux besoins des auditoires est également une priorité constante pour nous, et c’est dans cette optique que CBC a lancé Your CBC Say (yourCBCsay.cbc.ca), une communauté engagée qui permet au diffuseur d’inviter ses auditoires à tester de nouveaux projets. Nous poursuivons également le déploiement de la nouvelle version de CBC.ca, axée sur l’expérience utilisateur et sur l’optimisation des interactions.

Enfin, nous avons démontré notre engagement envers le sport amateur en diffusant, notamment aux heures de grande écoute, les championnats du monde de l’Association internationale des Fédérations d’athlétisme (IAAF) en direct de Londres, au Royaume-Uni, qui ont été regardés au total par 4,7 millions de Canadiens.

Le rapport trimestriel de CBC/Radio-Canada est accessible dans la section des rapports financiers de notre site web institutionnel.

Rapprochement du résultat en IFRS avec le résultat d’exploitation sur une base courante pour le deuxième trimestre :

Cliquez ici pour agrandir l'image

CBC/Radio-Canada définit le résultat d’exploitation sur une base courante comme le résultat net en IFRS diminué des ajustements pour les dépenses qui n’exigent pas le décaissement de fonds d’exploitation sur une période d’un an et des ajustements pour les revenus qui ne génèrent pas de fonds d’exploitation sur une période d’un an. La direction se sert de cette mesure régulièrement pour suivre la performance de la Société et pour tenir le budget de la Société en équilibre constant avec les crédits parlementaires. Nous considérons qu’elle constitue une information complémentaire utile pour les lecteurs de nos rapports financiers, même s’il est vrai qu’elle n’a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et qu’il est peu probable qu’elle puisse être comparée avec les mesures présentées par d’autres entreprises.

Un ajustement est effectué pour éliminer les dépenses sans effet sur la trésorerie au titre des régimes de retraite et des autres avantages du personnel postérieurs à l’emploi, qui représentent l’excédent des dépenses calculées selon les IFRS sur les cotisations monétaires réelles de l’exercice. Des ajustements concernent également d’autres éléments hors trésorerie, comme l’amortissement et la mise hors service d’immobilisations corporelles; l’amortissement du financement des immobilisations différé; et les congés annuels non budgétaires. D’autres postes moins significatifs principalement reliés aux avantages du personnel, auxquels des fonds ne sont pas affectés ou qui ne génèrent pas de fonds dans la période considérée, sont ajustés aux fins du rapprochement du résultat net avec le résultat d’exploitation sur une base courante.

À propos de CBC/Radio-Canada

CBC/Radio-Canada est le radiodiffuseur public national du Canada et l’une des plus grandes institutions culturelles du pays. Nous sommes la source de confiance des Canadiens pour l’information et les contenus de divertissement canadiens. Profondément enracinée dans les communautés de partout au pays, CBC/Radio-Canada offre une programmation diversifiée en français, en anglais et en huit langues autochtones. Nous présentons également un point de vue typiquement canadien sur l’information internationale.

Pour plus d'information, veuillez communiquer avec :

Outil de soulignement de texte