Le rapport du deuxième trimestre de 2018-2019 de CBC/Radio-Canada est maintenant en ligne

29 novembre 2018, Ottawa

RAPPORT FINANCIER DU DEUXIÈME TRIMESTRE TERMINÉ LE 30 SEPTEMBRE 2018

Faits saillants financiers du T2

  • Nos revenus tirés des activités courantes ont diminué de 9,0 % ce trimestre. Nos revenus en provenance des chaînes de télévision généralistes et spécialisées continuent de subir les effets de la morosité persistante du marché publicitaire canadien et de la tendance au désabonnement et à la réduction des services. De plus, au deuxième trimestre de l’exercice précédent, les revenus comprenaient des redevances de retransmission supplémentaires.
  • Le financement public comptabilisé au deuxième trimestre a diminué de 2,2 %. D’ici la fin de l’exercice, le financement d’exploitation de base constaté sera conforme à celui de l’exercice précédent.
  • Nos dépenses ont diminué de 2,5 % ce trimestre. Cette réduction est surtout attribuable à la baisse des coûts de programmation. En effet, le deuxième trimestre de l’exercice précédent comprenait les coûts de la programmation spéciale liés au 150e anniversaire du Canada et à sa couverture. De plus, certains changements apportés à la grille de programmation au courant de la saison estivale ont entraîné une baisse des coûts comptabilisés ce trimestre.

Voir le tableau en grand format.

« La baisse de nos revenus et du financement public comptabilisée ce trimestre a été partiellement compensée par la baisse de nos dépenses. Nos revenus publicitaires continuent d’être affectés par la morosité du marché canadien de la publicité à la télévision et par la constante mutation du paysage médiatique », a expliqué Judith Purves, chef de la direction financière de CBC/Radio-Canada. « En septembre, nous avons atteint une étape importante de la construction de la Nouvelle Maison de Radio-Canada avec l’achèvement de la Centrale d’équipements techniques (CET). La CET sera le cœur technologique de la nouvelle MRC. »

Le point sur les activités du deuxième trimestre

Durant ce trimestre, CBC/Radio-Canada a profité de son assemblée publique annuelle à Edmonton pour lancer son Plan sur la diversité et l’inclusion 2018-2021. La présidente-directrice générale, Catherine Tait, et le président du Conseil d’administration, Michael Goldbloom, y étaient, ainsi qu’un panel d’invités, pour discuter des questions liées à la diversité et à l’inclusion.

À cette occasion, Mme Tait a déclaré : « Le lancement de notre nouveau Plan sur la diversité et l’inclusion témoigne de notre engagement à faire en sorte que tous les Canadiens puissent se faire entendre sur nos ondes et que, petits et grands, ils puissent tous se reconnaître sur les plateformes de leur diffuseur public. Ce plan établit clairement nos objectifs ainsi que la feuille de route que nous suivrons pour remplir cet engagement. Notre plan s’appuie sur le travail accompli jusqu’ici pour faire en sorte que nos contenus, notre effectif et nos services reflètent mieux l’ensemble des Canadiens. »

Le T2 a aussi été caractérisé par une programmation exceptionnelle, notamment le retour en force de rendez-vous populaires, à CBC comme à Radio-Canada. CBC s’est montrée déterminée à renforcer sa présence locale avec la mise à l’essai concluante de son projet de diversification de contenu à St. John’s, qui lui a permis de resserrer ses liens avec la communauté et d’engager la conversation avec les auditoires locaux. CBC a également lancé CBC Kids News, une plateforme présentant des reportages créés pour les jeunes avec la collaboration d’un comité de rédaction constitué d’enfants d’un peu partout au pays. Avec son balado Cavale, Radio-Canada a mis à profit de récentes innovations technologiques pour épater ses auditeurs avec des scènes plus vraies que vraies enregistrées en binaural.

Le Rapport annuel 2017-2018 et les rapports trimestriels de l’exercice 2018-2019 de CBC/Radio-Canada sont accessibles dans la section des rapports financiers de notre site web institutionnel.

Rapprochement du résultat en IFRS avec le résultat d’exploitation sur une base courante pour le deuxième trimestre :

Voir le tableau en grand format.

CBC/Radio-Canada définit le résultat d’exploitation sur une base courante comme le résultat net en IFRS diminué des ajustements pour les dépenses qui n’exigent pas le décaissement de fonds d’exploitation sur une période d’un an et des ajustements pour les revenus qui ne génèrent pas de fonds d’exploitation sur une période d’un an. La direction se sert de cette mesure régulièrement pour suivre la performance de la Société et pour tenir le budget de la Société en équilibre constant avec les crédits parlementaires. Nous considérons qu’elle constitue une information complémentaire utile pour les lecteurs de nos rapports financiers, même s’il est vrai qu’elle n’a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et qu’il est peu probable qu’elle puisse être comparée avec les mesures présentées par d’autres entreprises.

Un ajustement est effectué pour éliminer les dépenses sans effet sur la trésorerie au titre des régimes de retraite et des autres avantages du personnel postérieurs à l’emploi, qui représentent l’excédent des dépenses calculées selon les IFRS sur les cotisations monétaires réelles de l’exercice. Des ajustements concernent également d’autres éléments hors trésorerie, comme l’amortissement et la mise hors service d’immobilisations corporelles; l’amortissement du financement des immobilisations différé; et les congés annuels non budgétaires. D’autres postes moins significatifs principalement reliés aux avantages du personnel, auxquels des fonds ne sont pas affectés ou qui ne génèrent pas de fonds dans la période considérée, sont ajustés aux fins du rapprochement du résultat net avec le résultat d’exploitation sur une base courante.

À propos de CBC/Radio-Canada

CBC/Radio-Canada est le diffuseur public national du Canada. Grâce à notre mandat de renseigner, d’éclairer et de divertir, nous jouons un rôle central pour renforcer la culture canadienne. Nous sommes la source d’information de confiance au pays. Nos nouvelles, affaires publiques et affaires internationales présentent un point de vue typiquement canadien. Notre programmation de divertissement, distinctive et créée par les talents d’ici, rassemble de larges auditoires partout au pays. Profondément enracinée dans les communautés, CBC/Radio-Canada offre des contenus diversifiés en français, en anglais et en huit langues autochtones. Nous offrons également du contenu en espagnol, en arabe et en chinois, ainsi que dans les deux langues officielles, par l’intermédiaire de Radio Canada International (RCI). Nous demeurons à l’avant-garde du changement pour répondre aux besoins des Canadiens à l’ère numérique.

Pour plus d'information, veuillez communiquer avec :

Outil de soulignement de texte