Questions et réponses

Questions

1. Quels sont les ajustements au projet de la Maison de Radio-Canada à Montréal découlant du plan Un espace pour nous tous?

  • D’ici 2020, CBC/Radio-Canada réduira de façon significative sa production interne d’émissions télé à l’exclusion des émissions d’information, d’affaires publiques et de radio, sans toutefois l’éliminer. Radio-Canada compte maintenir un grand studio multiplateforme, jumelé à des espaces polyvalents qui permettront des tournages à plusieurs endroits dans la future MRC;
  • La superficie de la MRC sera ajustée proportionnellement à la diminution des espaces de production et aux réductions d’effectifs déjà annoncées en avril et juin derniers;
  • L’échéancier de la demande de propositions actuellement en cours a été modifié pour permettre aux consortiums d’ajuster leur proposition à ces nouveaux besoins.

2. Vous affirmez que nous occuperons moins d’espace à la nouvelle MRC. Comment expliquer cette diminution?

  • La demande de propositions du projet de la MRC a été revue et ajustée pour refléter les orientations du plan Un Espace pour nous tous. Le plan comporte une stratégie qui nous convie à revoir nos modèles de production. Ainsi d’ici 2020 :
    • Radio-Canada continuera à produire des émissions d’information, d’affaires publiques et de radio à la MRC de Montréal et réduira significativement sa production interne d’émissions télé (émissions de divertissement) sans toutefois l’éliminer.
  • Des quatre studios de production initialement prévus à la demande de propositions, CBC/Radio-Canada conservera un (1) grand studio de télévision multiplateforme, jumelé à des espaces polyvalents permettant des tournages à plusieurs endroits dans la future MRC.
  • La superficie de la MRC sera ajustée proportionnellement à la diminution des espaces de production et pour s’ajuster aussi aux réductions d’effectifs déjà annoncées en avril et juin derniers.
  • Les espaces de travail sous-utilisés ou inutilisés ne seront pas reproduits. Par exemple, on évalue que la moitié des studios de radio est inoccupée. Cette réalité a été prise en considération dans la définition des nouvelles installations.
  • Au même titre, les pertes d’espaces liées aux contraintes architecturales seront enrayées. La nouvelle MRC sera plus fonctionnelle.
  • Enfin, le projet vise la mise en place d’un environnement collaboratif et à aires ouvertes, mieux adapté à une entreprise de création. Cela permettra de reconfigurer et de réduire les espaces administratifs, en plus d’améliorer la collaboration entre les équipes de travail. Des projets pilotes seront préalablement menés pour tester ce nouvel environnement de travail.

3. À combien s’élèvera maintenant la superficie de l’éventuelle MRC?

En tout, la nouvelle MRC occupera une superficie d’environ 400 000 pi2 (soit une réduction additionnelle d’environ 23 %).

Bien que la nouvelle MRC occupera moins d’espace, ce sera un lieu important de création Radio-Télé-Internet-Mobilité, résolument tourné vers le public et les nouvelles tendances de l’industrie. Ce sera le carrefour d’une programmation innovante et multiplateforme; un endroit névralgique pour l’industrie de la culture et de la création.

4. CBC/Radio-Canada vendra ses actifs?

  • Oui. Dans le cadre de sa stratégie immobilière, la Société compte se départir de la propriété de son terrain et de ses installations. CBC/Radio-Canada jouira d’un bail à long terme pour la nouvelle MRC à Montréal.
  • La gestion d’actifs immobiliers n’est pas une activité fondamentale de la Société. La mise en œuvre de solutions qui transfèrent les risques relatifs à la propriété d’immeubles (y compris les obligations d’entretien) à des tiers est d’ailleurs celle qui a été retenue dans d’autres projets de CBC/Radio-Canada.
  • Selon le plan Un espace pour nous tous, la Société réduira sa présence immobilière de moitié, d’ici 2020, partout au pays.

5. Pourquoi opter pour la location? Rester propriétaire ne serait-il pas moins coûteux?

La location est financièrement plus attrayante que la propriété : elle permet de transférer les risques au promoteur immobilier et de nous concentrer sur nos activités essentielles, en plus d’offrir une polyvalence supplémentaire en fonction de l’évolution de nos besoins.

6. La MRC actuelle sera-t-elle détruite?

Peu importe la proposition retenue, la tour sera conservée. Les consortiums pourraient toutefois choisir de transformer certaines portions des installations. Le cas échéant, ils devront le faire dans le respect des normes applicables..

7. Combien coûterait la rénovation complète des installations actuelles?
Ce sont des informations confidentielles que nous ne dévoilerons pas pour l’instant afin d’éviter d’influencer les propositions qui nous seront présentées par les consortiums.

8. Pourquoi ne pas opter pour le scénario visant à rénover la tour?
Selon nos analyses, il ne s’agit pas de l’option la plus économique, ni de la plus fonctionnelle.

9. Se peut-il qu’aucun projet ne se réalise ?

  • La modernisation, l’optimisation et la réduction de l’infrastructure est l’un des piliers du plan stratégique Un espace pour nous tous.
  • Le projet de développement de la MRC à Montréal doit se concrétiser. Les installations actuelles ne répondent plus à nos besoins et exigent des investissements trop importants pour la Société, dont le rôle n’est pas d’investir dans l’immobilier.

10. Pourquoi investir dans de nouvelles installations alors que vous annoncez des pertes d’emploi en raison de réductions budgétaires et du plan stratégique Un espace pour nous tous ?

  • Il faut savoir qu’habiter la tour coûte cher au diffuseur public qui doit assumer les coûts d’exploitation et d’entretien des installations et les autres dépenses annuelles courantes.
  • Il ne faut pas oublier que la tour nécessite des rénovations majeures et des dépenses importantes pour la Société dont le rôle n’est pas d’investir dans l’immobilier.
  • Nos analyses démontrent que rénover la tour n’est pas l’option la plus économique, ni la plus fonctionnelle.
  • C’est par la vente de son immeuble et de son terrain que CBC/Radio-Canada entend se doter d’intallations qui correspondent à ses besoins réels. Les risques immobiliers seront transférés à un développeur privé.

11. Quelle somme la Société prévoit-elle investir dans ses nouvelles installations? Quelle est l’enveloppe budgétaire prévue?

CBC/Radio-Canada basera son choix sur la proposition qui lui offrira le meilleur coût en fonction des besoins exprimés et de sa capacité financière. Nous ne pouvons annoncer à l’avance ce qu’il en coûtera exactement, puisque le processus de demande de propositions doit d’abord être complété.

Les plans financiers portant sur la location des installations seront éventuellement rendus publics, lorsqu’une proposition finale aura été identifiée et que les instances appropriées (CA de CBC/Radio-Canada et Conseil du Trésor) l’auront approuvée.

12. Quels sont les consortiums en lice pour présenter une proposition?

Les deux consortiums sont :

  • Consortium Média Cité (mené par Busac Inc.);
  • Partenaires du développement de la Maison (mené par Broccolini).

13. Pourquoi avoir choisi un partenariat avec des firmes du secteur privé pour réaliser le projet?

  • En fait, il ne s’agit pas d’un PPP. Dans une formule PPP, la Société reprendrait possession de l’immeuble en tant que propriétaire à la fin du bail. Or CBC/Radio-Canada entend se dégager du risque lié à la gestion immobilière en vendant son immeuble et son terrain de Montréal à une entreprise privée, pour devenir et demeurer locataire. Nous ne reprendrons pas possession des installations, comme l’aurait exigé un PPP. La formule retenue n’exige pas d’investissement dans l’entretien pendant et après le terme du bail.
  • Le processus d'approvisionnement du projet obéit à une tendance lourde observée en radiodiffusion et dans d’autres secteurs d’activité économique :
    • Transfert des risques à un développeur compétent et privé ;
    • Certitude quant aux coûts ;
    • Polyvalence des espaces pour usages futurs.

14. Est-il vrai que le processus et l’échéancier de la demande de proposition ont été prolongés? Qu’est-ce qui justifie ce délai?

  • Les consortiums bénéficieront d’une période additionnelle pour ajuster leur proposition aux orientations du Plan Un espace pour nous tous.
  • La construction de la MRC s’intègre au vaste projet de développement de l’ensemble du site. Concrètement, cela signifie que les consortiums devront, en plus d’élaborer un concept pour la nouvelle MRC, prévoir une nouvelle vocation pour la tour actuelle, la construction de logements sociaux, communautaires et abordables et proposer une mixité d’usages sur le site (commerces, immeubles à bureaux ou résidences). Ils devront également concevoir des espaces verts et une façon de reconnecter le site au quartier.
  • Une période de 12 à 18 mois sera allouée au consortium dont la proposition sera choisie pour travailler, de concert avec CBC/Radio-Canada et la Ville de Montréal, à la concrétisation et à l’approbation du plan d’ensemble du site dont la nouvelle MRC.
  • Le projet sera ensuite soumis au Conseil d’administration de CBC/Radio-Canada et au Conseil du Trésor du Canada aux fins d’approbation finale.
  • Les travaux devraient s’échelonner de 2017 à 2019.

15. La Société a-t-elle établi des critères éthiques et si oui quels sont-ils?

  • Oui. Le respect de règles d’éthique fait partie des exigences de la demande de propositions. Chacun des consortiums s’est doté d’un code d’éthique et s’est engagé à le respecter en tout temps.
  • Des déclarations et attestations quant à l’intégrité et au respect des règles éthiques étaient requises de la part des soumissionnaires et/ou des membres des consortiums.
  • Afin d’assurer l’intégrité du processus, CBC/Radio-Canada se réserve également le droit, à tout moment :
    • D’imposer des exigences supplémentaires en matière d’éthique et de demander une preuve que les membres s’y conforment ;
    • De rejeter une proposition ou d’exiger le remplacement d’un membre s’il est déterminé par des instances en autorité que le soumissionnaire ou un membre s’est adonné à des pratiques inappropriées ou a eu un comportement non-éthique.
  • Un vérificateur externe de processus s’est assuré que l’exercice de qualification soit équitable, ouvert et transparent. Le rapport public qu’il a signé à la fin de la démarche témoigne que ces principes ont en tous points été respectés. Il est possible de consulter le document sur le présent site. Ce vérificateur demeure impliqué dans toutes les étapes de la demande de propositions et il produira un autre rapport public à la fin du processus.

16. Pourquoi choisir un concept d’aménagement collaboratif et à aires ouvertes?

  • Ce type d’aménagement permettra d’améliorer la collaboration et les échanges entre les équipes de travail. Il sera plus facile de communiquer entre nous, ce qui améliorera notre efficacité comme organisation.
  • La volonté de la Société est de l’implanter partout où il sera possible de le faire. D’ailleurs, les plus récents projets immobiliers, comme ceux à venir, intègrent l’environnement de travail collaboratif et à aires ouvertes.

17. Quels sont les avantages du projet pour la Société?

  • Le projet permettra à CBC/Radio-Canada de transférer les risques du développement immobilier à un promoteur privé, de monétiser les actifs et de se doter d’une nouvelle MRC qui saura répondre aux besoins réels, tout en protégeant les budgets de programmation.
  • Le projet permettra à la Société d’évoluer dans un milieu de vie dynamique, occupé par des gens plutôt que par des stationnements.

18. Quels sont les avantages du projet pour le quartier où se trouve la MRC?

  • La MRC est présentement enclavée et déconnectée du quartier. Le projet permettra de :
    • Construire des liens plus fonctionnels avec le quartier et de favoriser une meilleure intégration urbaine, dans le respect de la communauté environnante;
    • Proposer une offre diversifiée de logements, dont des logements sociaux, communautaires et abordables;
    • Proposer une mixité d’usages sur le site (commerces ou édifices à bureaux, ou résidences) au bénéfice des employés et des citoyens;
    • Réaménager le site selon les principes du développement durable équivalant à LEED-Silver pour la nouvelle MRC et LEED-ND pour l’ensemble du site, présence d’espaces verts, réduction des îlots de chaleur, gestion écologique de l’eau et de l’énergie, stations de vélos en libre-service et d’auto-partage.
  • Le développement de la MRC à Montréal favorisera la mixité d’usages et d’utilisateurs sur le site, en plus de créer un nouveau milieu de vie.

19. Des logements sociaux et abordables seront-ils inclus dans les futures constructions?

  • Oui. L’Accord de développement intervenu en 2009 entre CBC/Radio-Canada et la Ville de Montréal prévoit que :
    • 20 % des logements construits sur le site devront être des logements sociaux;
    • 10 % des logements devront être abordables.
  • Une partie des logements sociaux et abordables sera réservée aux personnes âgées et aux familles.

Outil de soulignement de texte