Notre histoire

L'histoire de CBC/Radio-Canada est ponctuée de jalons importants qui ont marqué son évolution au cours des décennies. Faites un voyage dans le temps, du début des années 1920, alors qu'une présence canadienne à la radio était nécessaire pour contrer l'influence américaine et protéger la culture canadienne, à aujourd'hui, alors que la Société est reconnue comme l'une des plus importantes institutions culturelles du pays. Découvrez comment CBC/Radio-Canada est devenue un chef de file de la production et de la distribution de contenu canadien distinctif.

1920-1939

La radio fait son apparition au Canada avec l'octroi des premières licences aux stations commerciales privées en 1922. Toutefois, à la fin des années 1920, de nombreux auditeurs canadiens préfèrent écouter les stations américaines. Cette situation, combinée au développement rudimentaire de la radio canadienne, pousse le gouvernement fédéral à établir, en 1928, une commission d'enquête parlementaire chargée d'étudier l'avenir de la radiodiffusion au Canada.

Faits saillants

1927

  • 1er juillet - Première radiodiffusion nationale couvrant le Jubilé de diamant de la confédération.
  • De nouveaux émetteurs sont installés à Montréal et à Toronto.
  • Le rayonnement de la radio nationale passe de 49 pour cent à 76 pour cent de la population.

1929

  • La commission Aird recommande la création d'une société détenue par l'État pour exploiter un système de radiodiffusion national. En 1932, la Commission canadienne de radiodiffusion (CCR) voit le jour.

1936

  • La Loi sur la radiodiffusion canadienne remplace la CCR par une société d'État, donnant du même coup naissance au radiodiffuseur public national.

1938

  • La station CBF de Radio-Canada met en ondes Le réveil rural, une émission d'information économique destinée aux habitants des régions rurales.

1939

  • CBC diffuse ses premières émissions « agricoles ».
  • CBC/Radio-Canada couvre au complet la visite de six semaines du roi George VI et de la reine Elizabeth.
  • En mars, CBF lance le radioroman Un homme et son péché, inspiré du populaire roman de Claude-Henri Grignon. L'émission tient l'antenne pendant 22 ans.
  • Début de la radiodiffusion régulière des matchs de hockey des Canadiens de Montréal à partir du Forum de Montréal.
  • La Deuxième Guerre mondiale est déclarée. CBC/Radio-Canada détache une équipe d'annonceurs et de techniciens auprès de la première division des Forces armées canadiennes en Angleterre. La programmation de guerre débute au pays.

1940-1949

C'est une période riche en développements pour le radiodiffuseur public national. Le 1er janvier 1941, le Service de nouvelles de CBC est inauguré officiellement et la Division des nouvelles de Radio-Canada est également créée.

Plusieurs émissions de radio spéciales sont diffusées dans les années 1940, dont le discours de Winston Churchill devant la Chambre des communes à Ottawa. Au milieu de la décennie, un certain nombre de stations de radio privées sont affiliées au réseau national. Au total, 43 heures de programmation française et anglaise sont diffusées chaque jour, comparativement à 10 heures en 1936.

À l'aube des années 1950, l'arrivée de la télévision est imminente et CBC/Radio-Canada s'y prépare. En 1947, la Société présente un plan de 15 ans pour le développement de la télévision au Canada.

Faits saillants

1940

  • Le radiodiffuseur public national adopte son premier emblème - une image illustrant les ondes radio et une carte du Canada.
  • Les résidents des communautés éloignées bénéficient maintenant des services de radio grâce à l'installation d'émetteurs-relais de faible puissance.

1944

  • Le réseau national de radio de base est rebaptisé le réseau Trans-Canada. Le réseau Dominion est formé, reliant CJBC Toronto à 34 stations privées pour offrir un service parallèle plus léger.

1945

  • Le Service international de CBC/Radio-Canada est inauguré officiellement. Il deviendra Radio Canada International en 1972.
  • Le réseau de Radio-Canada compte sept stations de radio privées affiliées à Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Sherbrooke, New Carlisle, Rimouski, Rivière-du-Loup, Rouyn, Hull et Québec.

1946

  • La station de radio de Saint-Boniface, au Manitoba, voit le jour, devenant du même coup la première station francophone du réseau hors Québec.

1948

  • La première édition hebdomadaire du CBC Times est publiée. Ce guide des émissions permet aux auditeurs de suivre la programmation.

1949

  • Lorsque Terre-Neuve entre dans la Confédération, le radiodiffuseur public national acquiert les installations et incorpore le personnel de la Broadcasting Corporation of Newfoundland.

1950-1959

Cette décennie est celle de la télévision. En 1952, les premières stations de télévision de Radio-Canada et de CBC, CBFT-Montréal et CBLT-Toronto, entrent en ondes. En 1955, les services de télévision de CBC/Radio-Canada sont accessibles à 66 pour cent de la population canadienne.

Avec l'inauguration de la télévision canadienne, les travaux sur le cadre de réglementation de la radiodiffusion canadienne se poursuivent. En 1951, la commission Massey entérine le rôle de réglementation du radiodiffuseur public national. Toutefois, en 1957, la commission Fowler sur la radio et la télévision recommande que la réglementation passe à un organisme distinct. C'est ce qui se produit en 1958 quand une nouvelle Loi sur la radiodiffusion établit le Bureau des gouverneurs de la radiodiffusion (BGR) pour réglementer tous les services canadiens de radiodiffusion.

Les années 1950 sont le théâtre de nombreuses premières en matière de programmation - tant à la radio qu'à la télévision - et d'avancées technologiques.

Faits saillants

1950

  • Premier numéro du guide des émissions de radio, La Semaine à Radio-Canada.
  • Couverture spéciale des inondations au Manitoba.

1951

  • Reportages spéciaux sur la visite de quatre semaines de la princesse Elizabeth et du duc d'Édimbourg.

1952

  • Radio-Canada envoie des émissions de radio aux troupes canadiennes en Corée.

1953

  • La première station de télévision privée, également la première station affiliée à CBC Television, entre en ondes à Sudbury, en Ontario.

1954

  • Les Jeux du Commonwealth ont lieu à Vancouver, et CBC/Radio-Canada est le diffuseur-hôte de cet événement international.

1955

  • Première télédiffusion de l'ouverture du Parlement.

1956

  • Couverture spéciale du soulèvement populaire en Hongrie, de la crise du canal de Suez et du désastre à la mine Springhill.

1957

  • Reportage télévisé de cinq heures sur les élections fédérales dans le cadre d'une couverture approfondie de la politique canadienne et diffusion de la première ouverture du Parlement par un monarque régnant.

1958

  • Première émission télévisée en direct de la Nouvelle-Écosse à la Colombie-Britannique avec l'achèvement du réseau hertzien.
  • Ouverture du centre de diffusion en différé à Calgary pour tenir compte des fuseaux horaires dans l'Ouest.
  • Création du Service du Nord de Radio-Canada (radio).

1959

  • Reportage spécial sur l'ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent.
  • Prolongement du réseau hertzien jusqu'à Terre-Neuve.

1960-1969

D'importantes avancées technologiques ont lieu durant les années 1960, notamment l'inauguration du service de diffusion sur ondes courtes vers le Grand Nord (1960), la présentation, par le radiodiffuseur public national, de propositions touchant la radiodiffusion par satellite au Canada (1961) et l'arrivée de la télévision en couleur, en 1966!

Au cours de cette décennie, le cadre réglementaire est précisé. Le Conseil de la radiotélévision canadienne (CRTC) est créé avec le mandat d'établir la réglementation et d'attribuer les licences. En 1968, la nouvelle Loi sur la radiodiffusion vient confirmer le rôle de CBC/Radio-Canada comme diffuseur national.

Faits saillants

1960

  • Le Bureau des gouverneurs de la radiodiffusion (BGR) recommande qu'on accorde des licences de stations de télévision de « deuxième service » dans les grandes villes et invite les stations privées à présenter des demandes de constitution de réseaux.

1962

  • Les réseaux Trans-Canada et Dominion sont consolidés.

1965

  • Le gouvernement fédéral annonce sa politique sur la télévision en couleur.
  • Le Comité consultatif sur la radiodiffusion (Fowler) recommande la création d'un nouvel organisme de réglementation et d'attribution des licences.

1967

  • Début des émissions de télévision enregistrées dans le Nord.
  • CBC/Radio-Canada est le diffuseur hôte d'Expo 67 à Montréal et des Jeux panaméricains à Winnipeg.

1968

  • Premier débat télévisé national entre les chefs des partis politiques au Canada; une coproduction de Radio-Canada et de CTV.
  • Publication par le gouvernement fédéral d'un livre blanc sur les communications par satellite.

1969

  • CBC/Radio-Canada supprime la publicité sur le tabac sur ses ondes.

1970-1979

Le Canada marque l'histoire au cours de cette décennie en lançant le premier satellite national du monde. Mis en orbite en 1972, le satellite Anik A1 permet à CBC/Radio-Canada de diffuser des signaux de télévision dans le Grand Nord pour la première fois dans l'histoire.

Au début des années 1970, un règlement sur le contenu canadien à la télévision et à la radio est adopté. En 1970, le CRTC exige des radiodiffuseurs qu'ils présentent un minimum de 60 pour cent de contenu canadien à la télévision publique et privée. L'année suivante, le CRTC exige que la musique diffusée aux stations AM soit canadienne à 30 pour cent.

En 1976, les athlètes du monde entier viennent s'affronter à Montréal. CBC/Radio-Canada est le diffuseur hôte des Jeux olympiques d'été. L'année suivante, le radiodiffuseur public national joue le même rôle pour les Jeux du Commonwealth qui ont lieu à Edmonton.

Faits saillants

1970

  • Premières licences du CRTC aux réseaux de CBC/Radio-Canada.
  • Le Service international du radiodiffuseur public national devient Radio Canada International (RCI).

1972

  • Le CRTC sollicite des candidatures pour le développement de la télévision payante.

1973

  • Début de la télédiffusion en direct vers le Nord grâce au satellite Anik.
  • Ouverture officielle de la Maison de Radio-Canada à Montréal.
  • Le gouvernement publie son Livre vert sur la politique des télécommunications au Canada.

1974

  • Le gouvernement fédéral annonce son Plan de rayonnement accéléré afin d'étendre les services de radio et de télévision de CBC/Radio-Canada aux petites communautés qui ne sont pas encore servies.
  • Le radiodiffuseur public national adopte un nouvel emblème représentant le « C » du mot Canada.
  • Début du réseau FM stéréo français.
  • Suppression presque totale de la publicité à la Radio de CBC/Radio-Canada.

1975

  • Lancement du réseau FM stéréo anglais.

1977

  • Lancement des audiences du CRTC sur la télévision payante.
  • CBC/Radio-Canada conçoit et installe un système de diffusion aux Communes à la demande du président de la Chambre.

1978

  • Le CRTC refuse les demandes de licence de la télévision payante.

1979

  • Début de la télédiffusion en direct des débats de la Chambre des communes par satellite et par câble.

1980-1989

Au cours des années 1980, le nombre de chaînes privées et spécialisées connaît une croissance extraordinaire. En 1983, les premières chaînes de télévision payante « généraliste » sont lancées au Canada, dont la chaîne de films First Choice et SuperChannel.

Sont venues ensuite les chaînes de télévision payante « spécialisée ». CBC Newsworld entre en ondes officiellement le 31 juillet 1989. Les Canadiens ont maintenant une chaîne d'information en continu. Les téléspectateurs désireux d'être informés rapidement peuvent y trouver de fréquents bulletins de nouvelles, ainsi que des émissions de type magazine.

Le radiodiffuseur public national du Canada célèbre son 50e anniversaire. Pour marquer l'événement, un timbre commémoratif est émis en 1986.

Faits saillants

1981

  • CBC/Radio-Canada offre pour la première fois le sous-titrage codé à la télévision canadienne.

1982

  • Inauguration du réseau de services CANCOM, autorisés à distribuer la télévision par satellite aux régions éloignées.

1983

  • Le gouvernement fédéral crée le Fonds de développement de la production d'émissions canadiennes.

1984

  • CBC/Radio-Canada est le diffuseur-hôte de la visite papale de 12 jours au Canada.
  • Les réseaux stéréo de CBC/Radio-Canada commencent à diffuser 24 heures sur 24.
  • Publication du rapport du Comité fédéral-provincial sur l'avenir de la télévision francophone au Canada.

1987

  • Le CRTC autorise 10 nouveaux services spécialisés : neuf sur le service de base au choix des câblodistributeurs et un service de télévision payante.
  • Le CRTC autorise aussi la distribution de The Sports Network et de MuchMusic sur le service de base.

1988

  • Le Cabinet appuie l'octroi d'une licence à CBC/Radio-Canada pour l'exploitation d'une chaîne de nouvelles, ouvrant la voie au lancement de CBC Newsworld, en 1989.
  • Le projet d'aménagement du Centre de radiodiffusion de CBC/Radio-Canada à Toronto est approuvé par le Cabinet, en avril. Les travaux débutent en octobre.

1990-1999

Les années 1990 se placent sous le signe de la transition. C'est par la fermeture de 11 stations régionales de CBC/Radio-Canada en 1990 que commence la décennie, en raison des compressions budgétaires du gouvernement fédéral.

Malgré ces difficultés, CBC/Radio-Canada doit continuer d'aller de l'avant dans un environnement où le public canadien a accès à un choix sans précédent d'émissions. En 1990, dans un document intitulé Mission, valeurs, principes et objectifs, CBC/Radio-Canada publie sa vision d'avenir de la Société.

La Société continue de faire sa place dans un univers comptant de multiples chaînes. En 1997, elle dépose des demandes de licence pour six nouveaux services spécialisés. Elle renomme aussi ses chaînes de radio en français et en anglais Première Chaîne (Espace musique suit en 2004), CBC Radio One et CBC Radio 2; toutes connaissent du succès auprès des auditeurs.

CBC/Radio-Canada se fait également connaître comme « le réseau olympique canadien », en remportant les droits de diffusion de sept Jeux olympiques.

Faits saillants

1991

  • CBC Toronto réunit toutes ses activités sous un seul toit au centre-ville, dans le nouveau Centre canadien de radiodiffusion, un centre de production ultramoderne.

1994

  • CBC/Radio-Canada est le diffuseur hôte des Jeux du Commonwealth à Victoria, en Colombie-Britannique.
  • En partenariat avec Power Broadcasting Inc., CBC/Radio-Canada lance deux nouvelles chaînes spécialisées pour le marché américain : Trio et Newsworld International.

1995

  • CBC/Radio-Canada inaugure ses sites Web CBC.ca et Radio-Canada.ca.
  • Le 1er janvier, Radio-Canada inaugure sa chaîne francophone d'information, le Réseau de l'information de Radio-Canada (RDI).

1996

  • CBC Television propose une grille entièrement canadienne aux heures de grande écoute.
  • Le Comité permanent du patrimoine canadien de la Chambre des communes dépose son rapport sur l'avenir de CBC/Radio-Canada dans un univers aux chaînes multiples.

1997

  • CBC/Radio-Canada lance un nouveau service audionumérique de musique, Galaxie.

1998

  • Le Comité international olympique octroie à CBC/Radio-Canada, en partenariat avec NetStar, les droits de diffusion des cinq prochains Jeux olympiques; cela s'ajoute aux deux Jeux olympiques précédents, à Atlanta, en 1996, et à Nagano, au Japon, en 1998.
  • En accordant une licence à Star Choice, le CRTC ouvre la voie à la concurrence dans la distribution par satellite des services de radio et de télévision.
  • Pour la première fois en 17 ans, CBC/Radio-Canada fait un exposé à l'occasion de l'examen des politiques du CRTC relatives à la télévision canadienne.

1999

  • CBC/Radio-Canada est le diffuseur hôte des Jeux panaméricains de Winnipeg, au Manitoba.

2000-2009

Les Canadiens naviguent dans un univers de médias numériques où leur radiodiffuseur public est bien présent! En effet, CBC/Radio-Canada est maintenant accessible à leur convenance.

Cette décennie comporte une longue liste d'émissions à succès que CBC/Radio-Canada diffuse à la télévision, à la radio et sur le Web. En 2008, la Société entre dans l'histoire avec sa couverture des Jeux olympiques de Pékin. Les Canadiens ont la possibilité, pour la première fois, de regarder en direct les compétitions sur leur écran d'ordinateur.

L'année 2009 est également l'occasion pour le radiodiffuseur public national de procéder à une transformation : l'entreprise de radio et de télévision disposant d'une présence dans Internet devient un fournisseur de contenu intégré, qui exploite à la fois la télévision, la radio et le Web.

Toutefois, la situation économique étant difficile, la Société doit composer avec d'importantes contraintes budgétaires et gérer les nombreux défis qui s'ensuivent. Malgré tout, CBC/Radio Canada garde le cap et maintient son objectif premier : devenir le plus important créateur et distributeur de contenu canadien sur l'ensemble des plateformes médias.

Faits saillants

2000

  • The Nature of Things avec David Suzuki célèbre ses 40 ans à CBC Television.

2001

  • Hockey Night in Canada et La Soirée du hockey lancent leur 50e saison.
  • Le Centre de l'information à Montréal, un complexe ultramoderne destiné à la collecte de nouvelles et à la production d'émissions d'information pour la Télévision de Radio-Canada et le RDI, est inauguré.

2002

  • CBC/Radio-Canada célèbre le 50e anniversaire de la télévision publique au Canada en organisant divers événements, dont une visite historique de la reine Elizabeth au Centre canadien de radiodiffusion à Toronto et, en partenariat avec VIA Rail, un voyage commémoratif en train dans tout le pays.

2003

  • As It Happens célèbre ses 35 ans à CBC Radio.
  • Des centres de diffusion à la pointe de la technologie ouvrent à Edmonton et à Québec.

2004

  • L'Unité de contenu autochtone des Prairies est créée pour développer le contenu autochtone à la radio comme à la télévision.
  • CBC/Radio-Canada ouvre un nouveau centre de radiodiffusion à Ottawa.

2005

  • Radio-Canada intègre ses plateformes radio, télévision et numérique afin d'être accessible aux Canadiens à leur convenance.

2006

  • Le téléroman quotidien Virginie, diffusé à la Télévision de Radio-Canada depuis 1996, bat le record du plus grand nombre d'épisodes (1221) pour une dramatique à la télévision francophone.
  • CBC/Radio-Canada est le radiodiffuseur hôte de la XVIe Conférence internationale sur le sida qui aura lieu à Toronto.

2007

  • 3,7 millions de personnes regardent le premier épisode de Little Mosque on the Prairie, diffusé à CBC Television. Cette émission porte un regard humoristique sur les interactions d'une petite communauté musulmane avec les résidents d'une petite ville des Prairies.
  • Le 1er janvier, le service de radio par satellite Sirius Canada atteint la barre des 300 000 abonnés (CBC/Radio-Canada fournit six des 11 chaînes canadiennes de Sirius Canada).
  • CBC Television remporte pour la première fois le prix du radiodiffuseur de l'année au prestigieux New York Festivals.

2008

  • CBC annonce l'intégration de ses composantes radio, télévision et numérique.
  • Les Jeux olympiques de Pékin sont présentés aux Canadiens par le radiodiffuseur public national qui entre dans l'histoire en lançant la plus complète couverture olympique en ligne jamais offerte au Canada : les sites Web de CBC/Radio-Canada proposent 13 flux de données vidéo sur large bande offrant des milliers d'heures de couverture en direct et sur demande. Grâce à un partenariat avec Bell, les abonnés de Bell Mobilité ont pu recevoir des vidéos en continu et profiter de forfaits sur demande des faits saillants de la couverture des Jeux de Radio-Canada et de CBC toute la journée durant.

2009

  • CBC Television a remporté deux succès importants : premièrement, elle a vu sa programmation entièrement canadienne battre une programmation essentiellement américaine aux heures de grande écoute; deuxièmement, elle est devenue le deuxième réseau le plus regardé au Canada.
  • La Télévision de Radio-Canada a maintenu également sa part de marché aux heures de grande écoute avec 19,9 pour cent de l'auditoire, et ce, malgré les nombreuses téléréalités et les chaînes spécialisées auxquelles les téléspectateurs ont accès.
  • Quatre millions de visiteurs se sont rendus chaque mois sur Radio-Canada.ca et CBC.ca - deux sites extrêmement populaires auprès des Canadiens.

2010 à aujourd'hui

Faits saillants

2010

  • CBC.ca reçoit en moyenne 5,8 millions de visiteurs uniques par mois, avec plus d’un million de balados audio téléchargés par mois et plus de 800 000 visiteurs uniques qui visionnent du contenu de CBC sur le lecteur vidéo.
  • Radio-Canada profite d’une augmentation impressionnante du trafic mensuel sur son site web et lance Tou.tv, la plus importante webtélé francophone en Amérique du Nord. Elle inaugure également le site du RDI avec contenu vidéo et le site pour appareils mobiles de Radio-Canada.
  • The Nature of Things avec David Suzuki fête 50 ans d’existence à passionner, à éclairer et à divertir les Canadiens.
  • Les réalisations technologiques de l’année comprennent le lancement de l’application pour services mobiles de CBC News, l’application pour iPhone de CBC Radio et la toute première diffusion en 3D de Hockey Night in Canada et de Queen Elizabeth in 3D à CBC.
  • Le radiodiffuseur public présente les grands événements Champions of Change et Haïti, un an après le séisme.
  • Radio-Canada ouvre deux nouveaux centres multimédias, l’un à Trois-Rivières en mars, et l’autre à Saguenay en août.

2011

  • CBC/Radio-Canada célèbre son 75e anniversaire en lançant une programmation multiplateforme et des événements dans l’ensemble du pays. Pour inaugurer les célébrations, CBC et Radio-Canada diffusent le documentaire de deux heures 1 jour/1 Day, qui brosse un portrait de la réalité canadienne d’un océan à l’autre sur le cours d’une journée de 24 heures.
  • CBC/Radio-Canada lance sa stratégie quinquennale 2015 : Partout, Pour tous et fait la promesse d’offrir un contenu plus distinctif, plus numérique et plus régional. CBC/Radio-Canada annonce la première phase de son plan visant à créer ou à améliorer les services qui seront offerts à six millions de Canadiens au cours des quatre prochaines années.
  • Au cours du premier semestre de 2011, des Canadiens dans plus de 50 communautés ont participé au défi Live Right Now de CBC et se sont joints à l’effort collectif visant à améliorer les habitudes de vie des Canadiens.
  • Radio-Canada lance EXPLORA, une chaîne spécialisée consacrée à la santé, à la science, à la nature et à l’environnement.
  • Hockey Night in Canada à CBC Television établit un record d’auditoire pour le réseau avec 8,76 millions de téléspectateurs en moyenne pour la série de sept matchs de la finale de la Coupe Stanley entre Vancouver et Boston.
  • Radio-Canada lance Espace.mu, l'une des sources de musique francophone en ligne les plus complètes, qui permet aux internautes d’interagir et de personnaliser leur écoute.
  • Radio-Canada place la barre toujours plus haut avec son service Tout.tv en lançant un nouveau site web pour appareil mobile, ainsi qu’une nouvelle application pour Android, et en annonçant une entente conclue avec LG en vue de rendre Tout.tv directement accessible sur les téléviseurs LG de la nouvelle génération.

Outil de soulignement de texte