Normes et pratiques journalistiques

Introduction

Affaires judiciaires

Conflits d’intérêts

Consommation

Contenu venant du public

Corrections et clarifications

Diffuseur pour les urgences nationales

Enfants et jeunes

Entrevues

Faits divers

Guerre, terrorisme et catastrophes naturelles

Journalisme d’enquête

Langue

Médias sociaux

Opinion

Plaintes

Politique

Procédés clandestins

Production

Production (médias numériques)

Reportages en direct

Science et santé

Sources

Troubles et désordres

Vie privée


Introduction

  • Mission et principes

    Notre mission

    Nous sommes le diffuseur public national des Canadiens. Nous sommes enracinés dans toutes les régions du pays et notre regard se porte sur l’ensemble du Canada, de même que sur le monde. Nous nous assurons d’offrir une perspective canadienne sur l’actualité internationale.

    Nos contenus sont accessibles en tout temps, et les Canadiens y accèdent comme il leur convient, au moyen d’une gamme de médias en constante évolution.

    • Servir l’intérêt public

    Notre mission est d’informer, de révéler des faits, de contribuer à la compréhension d’enjeux d’intérêt public et d’encourager la participation des Canadiens à notre société libre et démocratique.

    • Refléter la diversité

    Nous tenons à refléter fidèlement l’ensemble des expériences et des points de vue des Canadiens. Nous devons présenter des informations pertinentes à tous les citoyens, quelles que soient leurs origines, leurs perspectives et leurs croyances, tout en demeurant fidèles à nos principes.

    Nous nous engageons à refléter les diversités régionales et culturelles du pays et à favoriser le respect et la compréhension entre les régions.

    • Préserver notre indépendance

    Nous sommes indépendants des lobbies et des pouvoirs politiques et économiques. Nous défendons la liberté d’expression et la liberté de la presse, garantes d’une société libre et démocratique.

    L’intérêt public guide toutes nos décisions.

    • Agir de façon responsable

    Nous sommes conscients de la portée de notre travail et de notre devoir d’honnêteté auprès des auditoires. Nous n’hésitons pas à corriger une erreur, si nécessaire, ni à effectuer un suivi lorsqu’une situation évolue de façon importante. Nous ne plagions pas.

    Le Bureau de l’ombudsman examine nos pratiques à la lumière des normes établies par les présentes politiques. Nous offrons ouvertement au public les moyens d’évaluer notre performance et de nous demander des comptes, notamment en partageant avec lui les éléments de mesure que nous employons pour évaluer la qualité de notre travail.

    Nous gérons nos ressources de façon responsable. Nous visons l’excellence et le respect des meilleures pratiques dans nos actions.

    Nos principes

    • Exactitude

    Nous recherchons la vérité sur toutes les questions d’intérêt public. Nous déployons les efforts nécessaires pour recueillir les faits, les comprendre et les expliquer clairement à notre auditoire.

    Les techniques de production que nous utilisons servent à présenter nos contenus d’une manière claire et accessible.

    • Équité

    Au cours de la collecte d’information et dans nos reportages, nous traitons les personnes et les organismes avec ouverture et respect.

    Nous sommes conscients de leurs droits. Nous les traitons sans parti pris.

    • Équilibre

    Nous contribuons aux débats sur les enjeux qui touchent le public canadien en présentant une diversité d’opinions. Nos contenus d’information, dans tous nos médias, offrent un large éventail de sujets et de points de vue.

    Lorsque nous abordons des sujets controversés, nous nous assurons que les points de vue divergents sont exprimés de manière respectueuse. Nous tenons compte de leur pertinence dans le cadre du débat et de l’ampleur du courant qu’ils représentent.

    Nous nous assurons également de présenter ces points de vue dans un délai raisonnable.

    • Impartialité

    Notre jugement professionnel se fonde sur des faits et sur l’expertise. Nous ne défendons pas un point de vue particulier dans les questions qui font l’objet d’un débat public.

    • Intégrité

    La confiance du public est notre capital le plus précieux. Nous évitons de nous placer en situation de conflit d’intérêts réel ou potentiel. Cela est essentiel au maintien de notre crédibilité.

  • Portée

    Le personnel de la Direction générale de l’information, de même que les contenus qu’il présente, doivent respecter tous les principes des Normes et pratiques journalistiques (NPJ), c’est-à-dire : l’exactitude, l’équité, l’équilibre, l’impartialité et l’intégrité.

    Les employés des autres services ainsi que les contenus qu’ils produisent peuvent être tenus d’observer les NPJ en tout ou en partie :

    Les employés des services régionaux ou des autres services qui produisent des contenus de nouvelles, d’actualités ou d’affaires publiques doivent respecter intégralement les NPJ.

    Les autres producteurs de contenus, à l’exception des contenus de fictions et d’humour, doivent respecter les principes d’exactitude, d’équité et d’équilibre s’ils traitent de questions politiques, sociales, économiques, culturelles, scientifiques ou sportives, particulièrement s’il y a controverse.

    Les contenus produits par l’auditoire, lorsqu’ils sont incorporés à des sujets d’information, doivent être conformes à l’ensemble des NPJ.

    Par ailleurs, en période électorale ou référendaire, l’ensemble des NPJ s’applique à tous les contenus diffusés et publiés par Radio-Canada se rapportant à la campagne, aux partis et aux candidats, peu importe le service d’où ces contenus proviennent.

    C’est aux Directions générales de l’information des Services français et anglais qu’incombe la responsabilité de l’interprétation et de l’application des NPJ. En cas de doute, les responsables des émissions et des contenus d’intérêt général doivent les consulter.

    Les services spécialisés – sports, culture et autres – qui préparent du contenu pour les nouvelles doivent en référer à la Direction générale de l’information qui est ultimement responsable du contenu journalistique.

    Toutes les règles précédentes s’appliquent, pendant la durée de leur engagement, au personnel extérieur auquel nous recourons pour produire nos contenus.

  • Contenus de nouvelles, d’actualités et d’affaires publiques commandés par Radio‑Canada et produits par des tiers

    Les NPJ s’appliquent à tous les contenus de nouvelles, d’actualités et d’affaires publiques commandés par Radio-Canada ou par des entités contrôlées par Radio-Canada et produits par des tiers.

    Toute proposition de contenus qui n’est pas conforme aux NPJ doit être approuvée par le directeur.

  • Responsabilité éditoriale et renvoi aux autorités supérieures

    Nous nous familiarisons avec le contenu des NPJ. Nous les appliquons de bonne foi, en faisant preuve de jugement.

    Nous demeurons à l’affût des meilleures pratiques, nous partageons nos expériences et nous nous posons des questions avant de prendre des décisions éditoriales.

    Nous en référons aux autorités éditoriales supérieures pour toute question suscitant un doute ou pour toute décision susceptible d’avoir des répercussions sur la crédibilité, l’indépendance ou la réputation de Radio-Canada comme entreprise fournissant de l’information de qualité.

    Les NPJ précisent que certaines questions doivent être soumises à un palier particulier de décision.

    Tout membre du personnel qui prend une décision éditoriale en est responsable.

    Les Services juridiques de Radio-Canada peuvent être consultés pour toute question de nature juridique. La décision éditoriale finale appartient aux gestionnaires responsables des émissions et des contenus numériques.

    Une grande partie des normes contenues dans ce guide sont tirées des valeurs qu’on trouve dans les politiques institutionnelles de CBC/Radio-Canada.

    Les employés assujettis aux NPJ devraient se familiariser avec ces politiques.

  • Financement et partenariat

    Nous gardons notre indépendance ainsi que le contrôle de tous nos contenus d’information.

    Le recours à un financement externe ou à un partenariat ne doit pas influencer nos contenus, ni même donner l’impression que l’organisme payeur exerce une quelconque influence.

    Si nous produisons un contenu à l’aide d’une source de financement externe, nous devons en informer le public.

    Le recours à une source de financement externe, tels une ONG, un organisme gouvernemental ou un organisme qui attribue une bourse professionnelle ou de recherche, doit être approuvé par le directeur.

    Radio-Canada peut occasionnellement, pour des motifs d’affaires ou philanthropiques, s’associer à des sociétés ou à des groupes extérieurs. Dans ce cas, la couverture journalistique ne peut pas être une condition de l’entente.

    S’il y a couverture des nouvelles, celle-ci doit respecter les NPJ et se faire de telle manière que les journalistes qui y participent n’endossent pas une activité ou un produit.

    Ces principes s’appliquent aussi aux productions acquises ou commandées par Radio-Canada. Toutes leurs sources de financement, ainsi que les conditions qui y sont rattachées, doivent être divulguées par écrit à Radio-Canada.

  • Publicité

    Radio-Canada n’autorise pas les commanditaires à utiliser du temps de publicité pour diffuser des contenus d’information qu’ils auraient eux-mêmes produits. Radio-Canada est responsable de tous ses contenus d’information, peu importe où ils sont présentés.

    La crédibilité et l’image de marque de l’information de Radio-Canada ne doivent faire l’objet d’aucun compromis. Les contenus d’information peuvent être accompagnés de publicité ou de promotion. Toutefois, nous n’exploitons pas à des fins commerciales l’image de marque des émissions et des contenus d’information si cela a pour effet d’entacher notre indépendance, notre crédibilité et notre intégrité à titre de diffuseur public.

    Cela signifie que le personnel journalistique de Radio-Canada ne prépare pas et ne présente pas de contenu publicitaire.

    Un contenu publicitaire doit être clairement défini, par son apparence et son emplacement, de manière à ne pas le confondre avec les contenus d’information.

  • Image de marque de l'information et fiction

    Tout projet impliquant que des journalistes simulent l'exécution de leur travail dans des contextes de fiction, de parodie ou de publicité doit être approuvé par le directeur général de l'Information.

Outil de soulignement de texte