Contenu venant du public

  • Vérification de l'information dans le contenu généré par les utilisateurs

    Radio-Canada est responsable de tous ses contenus d’information. Cette politique s’applique aux textes, aux images et aux séquences vidéo ou audio provenant du public qui sont intégrés dans notre couverture de l’actualité sur toutes les plateformes.

    Les documents provenant d’une source extérieure à Radio-Canada sont clairement identifiés comme tels.

    Nous tentons de vérifier l’information au moyen d’une deuxième source. Il peut aussi survenir des situations où une troisième source soit nécessaire.

    Nous révélons au public ce que nous savons, notamment les liens qui peuvent exister entre l’utilisateur et l’événement qu’il a rapporté.

    Dans des circonstances exceptionnelles, il est difficile d’authentifier une contribution. Il peut arriver que, pour des raisons pratiques ou pour servir l’intérêt public, nous décidions de publier un document avant d’avoir effectué toutes les vérifications d’usage. Dans ce cas, nous en informons le public.

    La décision de publier un contenu sans qu’il soit pleinement authentifié incombe au rédacteur en chef.

  • Scènes de violence

    Notre couverture journalistique présente la réalité telle qu’elle est. Les scènes de violence et de souffrance font partie de notre couverture des guerres, des catastrophes, des crimes et d’une variété de conflits.

    Toutefois, nous respectons aussi la sensibilité de nos spectateurs, auditeurs et lecteurs.

    En conséquence, nous évaluons l’impact des images en fonction de l’heure du jour et du contexte de leur diffusion.

    S’il est nécessaire d’utiliser des images qui risquent de choquer notre auditoire, nous le mettons en garde avant de les diffuser.

    Nous devrions nous familiariser avec les lois et règlements qui gouvernent la présentation des scènes de violence.

  • Contenu explicite

    Les scènes contenant de la violence, de la nudité et de la sexualité ne sont jamais présentées sans raison valable. Elles peuvent être justifiées lorsqu’elles sont importantes pour la compréhension du monde dans lequel on vit. Nous les présentons si c’est dans l’intérêt public, mais sans exploitation indue, voyeurisme ou sensationnalisme, et sans banalisation, encouragement ou glorification.

    Nous traitons les scènes pénibles avec discrétion et retenue, sans les prolonger indûment.

    La distribution d’un contenu numérique audio ou vidéo pouvant heurter la sensibilité de l’auditoire suit les mêmes principes sur toutes les plateformes.

    Nous nous efforçons de prévenir l’auditoire avant la diffusion de ce contenu, y compris, si cela est possible, quand il est présenté sur une plateforme extérieure.

  • Rémunération des sources d'information

    Afin de préserver notre indépendance, nous ne payons pas pour l’information que nous obtenons de nos sources.

    Toutefois, le versement d’honoraires à des spécialistes pour une expertise ou une analyse scientifique, selon des barèmes reconnus, est une pratique courante et acceptable. Cela n’équivaut pas à payer des sources d’information. Dans ce contexte, il n’est pas nécessaire de faire mention en ondes du versement d’honoraires.

    Notre public collabore de plus en plus avec nous en fournissant des photos ou des séquences vidéo sur des sujets d’actualité. Tout comme Radio-Canada rémunère ses pigistes, il peut convenir, dans de rares circonstances, de payer pour obtenir du contenu authentifié. Cette décision incombe au directeur.

Outil de soulignement de texte